Campagne anti-IVG: Polémique après des publicités parues dans la presse

SANTE La campagne entend dénoncer la pression que subissent les femmes enceintes pour choisir l’avortement…

20 Minutes avec agence

— 

Brochure d'information sur l'interruption volontaire de grossesse (IVG).
Brochure d'information sur l'interruption volontaire de grossesse (IVG). — DURAND FLORENCE/SIPA

Incompréhension, étonnement, colère. La publication par Valeurs Actuelles, Famille Chrétienne et Le Figaro d’un encart publicitaire payé par le mouvement anti-IVG « En marche pour la vie » n’est pas passée inaperçue et a généré de nombreux commentaires, notamment sur les réseaux sociaux.

Cinq images mettent en scène les réactions de différents proches à l’annonce d’une grossesse : la mère, le conjoint, une amie, le médecin et l’employeur. C’est ce dernier qui apparaît dans la publicité vue dans Le Figaro, à l’origine de la plus forte levée de boucliers.

« Félicitations. Vous venez de perdre votre emploi »

Sur Twitter, la ministre des Droits des femmes, Laurence Rossignol, a ainsi qualifié d'« inquiétant » l’encart des « anti-IVG à l’offensive » dans « un grand journal comme Le Figaro ». Le visuel présent dans le journal montre un patron répondant à une employée qui lui annonce être enceinte. « Félicitations. Vous venez de perdre votre emploi », peut-on lire sur la photo.

Il s’agirait d’une façon de montrer que, sous des dehors d’acceptation, les personnes impliquées dans une grossesse feraient « porter le poids de la décision sur les épaules de la mère en espérant qu’elle choisira l’IVG », note BFM TV. La publicité est accompagnée d’une promotion de la Marche pour la vie organisée par le mouvement du même nom à Paris le 22 janvier prochain.

>> A lire aussi : «Sauvez Pikachu»: Quand des anti-avortement instrumentalisent le célèbre Pokémon