Une Française sur trois aurait déjà été infidèle une fois dans sa vie

SEXUALITE 33 % des femmes interrogées ont déjà trompé leur conjoint et 46% ont embrassé un autre homme que leur partenaire...

20 Minutes avec agence
— 
Un couple au lit.
Un couple au lit. — SIPA

On ne sait pas si les femmes sont de plus en plus infidèles ou si elles hésitent moins à l’avouer. Selon un sondage réalisé par l’Ifop pour Daylov, un site de rencontres, elles seraient 33 % a avoir été infidèles au moins une fois dans leur vie. En 2001, elles étaient 24 % et en 1970, seulement 10 %.

Infidèles mais en secret

Selon le sondage qui a porté sur 3.406 Françaises, 4 % des femmes en couple admettent tromper leur partenaire actuel. 16 % affirment « avoir déjà trompé au moins une fois leur partenaire actuel depuis qu’elles ont entamé une relation avec lui ».

Quand le questionnaire porte sur les désirs, 23 % des femmes actuellement en couple déclarent qu’elles pourraient tromper leur partenaire actuel. Mais elles aimeraient s’assurer pour celà que personne ne soit jamais au courant.

>> A lire aussi : Les femmes redouteraient la tromperie sentimentale, les hommes l'adultère sexuel

Le physique de leur amant joue « un rôle déterminant »

Et lorsqu’on leur demande ce qui les pousse à tromper leur partenaire, ces femmes affirment à 62 % que le physique de leur amant joue « un rôle déterminant ». 55 % des femmes interrogées ont toutefois précisé succomber à la tentation par « sentiments » et enfin la moitié à cause du « manque d’attention ou d’affection de son conjoint ».

Sans parler de rapport sexuel, les femmes admettent à 46 % avoir déjà embrassé au cours de sa vie quelqu’un d’autre que le partenaire avec lequel elle était en couple et 45 % s’être livrées à un jeu de séduction qui aurait pu déboucher sur un acte sexuel.

 

 

Plus d’infidèles hommes

L’infidélité chez les femmes reste moins présente que chez les hommes. Quand on demande aux hommes s’ils ont déjà trompé leur partenaire, 49 % répondent par l’affirmative dans une étude menée toujours par l’Ifop, en 2016, sur l’infidélité masculine.

Selon les rapporteurs de l’étude, l’écart entre les hommes et les femmes est toujours resté sensiblement le même au fil des ans. Les hommes auraient plus de facilité à tromper leur partenaire en dissociant plus facilement sexualité, affectivité et conjugalité.