Sécurité renforcée autour des églises pour Noël

TERRORISME La menace d'un attentat pour l'une des plus grandes fêtes chrétiennes plane toujours...

F.F.
— 
Des militaires en patrouille devant Notre-Dame-de-Paris le 15 août 2016.
Des militaires en patrouille devant Notre-Dame-de-Paris le 15 août 2016. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Après l’attentat de Berlin, la vigilance est encore montée d’un cran en France. L’annonce ce vendredi d’une attaque déjouée en Australie pour le jour de Noël ajoute encore un peu au climat particulièrement tendu. Cette année, les églises seront donc particulièrement surveillées, pour les 24 et 25 décembre.

Le ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux a demandé aux préfets de faire preuve d’une « vigilance exceptionnelle » sur « l’ensemble des lieux à caractère religieux », particulièrement lors des « rassemblements et offices de Noël des 24 et 25 décembre ». Lundi, le nouveau ministre rappelait dans le journal Le Monde qu’une « mobilisation accrue des forces mobiles et du dispositif Sentinelle » était déjà prévue.

8.500 militaires mobilisés

Bruno Le Roux expliquait également que « le nombre de militaires mobilisés devrait passer de 7.000 actuellement à environ 8.500 sur les dix derniers jours de l’année » afin de sécuriser « tous les lieux de rassemblement » et plus particulièrement « les lieux de culte chrétien le 24 et le 25 décembre ».

Ce vendredi, le locataire de la place Beauvau a également indiqué que «pour les fêtes de fin d'année et notamment le week-end qui s'annonce, c'est plus de 91.000 forces de sécurité pour ce qui dépend de l'Etat qui vont être déployées: policiers nationaux, gendarmerie nationale et militaires du dispositif Sentinelle».

Des cibles connues

Dans l’agglomération parisienne, 240 offices auront lieu dans les lieux de culte et seront sécurisés, détaille la préfecture de police de Paris auprès de 20 Minutes. Près de 120 d’entre eux seront encore plus surveillés, avec des forces de l’ordre à l’entrée et à la sortie. La cathédrale de Notre-Dame disposera d’un dispositif de barriérage, avec filtrage à l’entrée. En tout, 1.700 forces Sentinelle seront engagées sur Paris.

Les églises ont déjà été la cible d’attentat ou de projet d’attaques en France. En juillet dernier, un attentat avait eu lieu dans l’église de Saint-Etienne du Rouvray (Seine Maritime), où deux djihadistes avaient égorgé le prêtre Jacques Hamel en plein office. En 2015, Sid Ahmed Ghlam était arrêté à Villejuif (Val-de-Marne) pour avoir projeté un attentat dans église de la ville.

Au-delà des lieux de culte, les contrôles à la frontière franco-allemande et la sécurité des sites de grande fréquentation ont également été accrus, notamment les marchés de Noël. Tous les effectifs de sécurité ont été renforcés par rapport à l’an dernier.