Marcel Campion, devant la Grande Roue de la place de la Concorde à paris, le 24 novembre 2016.
Marcel Campion, devant la Grande Roue de la place de la Concorde à paris, le 24 novembre 2016. — ROMUALD MEIGNEUX/SIPA

JUSTICE

Le «roi des forains», Marcel Campion, porte plainte pour «harcèlement»

Il est sous le coup d’une enquête pour blanchiment de fraude fiscale…

Cela ne le fiat plus rire du tout. Marcel Campion, le « roi des forains » a porté plainte pour harcèlement. Il s’estime victime d’une « campagne de dénigrement », a annoncé vendredi son avocate Marie-Alix Canu-Bernard. « Les époux Campion ont dû faire face, dès la fin de l’année 2015, à un déferlement procédural et médiatique d’une extrême brutalité », peut-on lire dans cette plainte dont a eu connaissance l’AFP.

« Procédures administratives, enquêtes préliminaires, informations judiciaires, contrôles fiscaux, les époux Campion ont subitement été la cible de très nombreuses procédures dont Le Canard enchaîné, de façon particulièrement surprenante, a rendu compte en temps réel. » Marcel Campion a déjà riposté en septembre par une plainte pour violation du secret de l’enquête.

Des armes et 300.000 euros en liquide

La justice avait ouvert deux enquêtes sur les activités foraines de Marcel Campion qui font désormais l’objet d’une seule information judiciaire sous la houlette du juge Renaud van Ruymbeke. L’enquête s’intéresse notamment aux conditions d’octroi par la ville de Paris des emplacements des attractions exploitées par ses sociétés, en particulier la Grande roue de la place de la Concorde et le marché de Noël des Champs-Elysées.

>> A lire aussi : La place de la Concorde bloquée par des forains en soutien à Marcel Campion, propriétaire de la Grande roue

Les investigations portent également sur des soupçons de blanchiment de fraude fiscale, abus de confiance et travail dissimulé. Un signalement de la cellule antiblanchiment avait été transmis à la justice. Marcel Campion réfute tout fait de blanchiment et assure qu’aucune des procédures d’attribution qui concernent la société Fête Loisirs n’a été faussée.

Sa propriété a été perquisitionnée le 6 octobre où ce jour-là, les enquêteurs ont saisi plus de 300.000 euros en espèces ainsi que des armes. Marcel Campion a demandé au juge d’instruction la restitution de ses espèces. « Nous avons des justificatifs sur ses sommes dont une partie provient de recettes mensuelles encore non encaissées » des attractions de Marcel Campion, a expliqué son avocate.