Ardennes : Des anciens salariés de PSA privés de retraite à cause de leur fiche de paie

ECONOMIE Le dernier bulletin de salaire de ces bénéficiaires d'un plan de départ anticipé indique qu'il leur manque un trimestre de cotisation...

20 Minutes avec agence
— 
Une employée du groupe PSA Peugeot Citroën dans une usine de Mulhouse le 29 avril 2015
Une employée du groupe PSA Peugeot Citroën dans une usine de Mulhouse le 29 avril 2015 — SEBASTIEN BOZON / AFP

Des employés de l’usine PSA Peugeot-Citroën des Ayvelles (Ardennes), qui avaient bénéficié en 2015 d’une retraite anticipée à 60 ans se voient aujourd’hui refuser leur droit à une pension. Le plan social concernait près de 40 salariés à la carrière longue âgés de 57 ans et plus et tous seraient victimes d’une erreur sur leur dernière fiche de paie.

>> A lire aussi : Languedoc-Roussillon: La situation dramatique de milliers de retraités privés de retraite

Un trimestre de cotisation manquant

Pour la caisse de retraite CARSAT Nord-Est, il manquerait en effet aux anciens employés un trimestre de travail, et donc de cotisation. Le dernier bulletin de salaire adressé aux salariés concernés ne permettrait pas la prise en compte de certains versements.

Une erreur que les responsables de l’organisme qui gère le calcul des pensions sont prêts à corriger, pourvu que le constructeur automobile fournisse un document attestant des salaires exacts versés pour la période qui pose problème.

 

>> A lire aussi : Près d'une pension de retraite versée sur dix comporte une erreur de calcul sur son montant

PSA ne réagit pas

Malgré les demandes des anciens ouvriers de l’usine située près de Charleville-Mézières, PSA n’a toujours pas fait parvenir l’attestation nécessaire, rapporte France Bleu. Si leur ancien employeur persiste à ne pas donner suite, les jeunes sexagénaires devront travailler un mois minimum pour valider le trimestre manquant ou attendre leurs 62 ans pour toucher leur première pension de retraite.