Nucléaire: Sept réacteurs vont redémarrer d'ici la fin de l'année

ENERGIE Au total, 15 réacteurs parmi les 58 que compte le parc français étaient à l’arrêt lundi pour des raisons diverses…

20 Minutes avec AFP

— 

Le site du Tricastin (Drôme), photographié en novembre 2011.
Le site du Tricastin (Drôme), photographié en novembre 2011. — Michel Euler/NBC/AP/SIPA

Après le feu vert accordé la semaine dernière par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), plusieurs réacteurs vont très prochainement redémarrer. Au total, sept réacteurs nucléaires parmi les huit actuellement à l’arrêt pour des contrôles sur leurs générateurs de vapeur pourront reprendre leur activité avant la fin de l’année, a assuré ce lundi Dominique Minière, directeur exécutif en charge du parc nucléaire et thermique d’EDF.

D’ici au 20 décembre, EDF va même procéder à la première étape du redémarrage de trois réacteurs, à savoir Tricastin 3, Gravelines 2 et Dampierre 3, a expliqué l’ASN.

>> A lire aussi : Avec 21 réacteurs nucléaires à l’arrêt, la France va-t-elle manquer d’électricité cet hiver ?

Huit autres désormais à l’arrêt

En juin, l’ASN avait demandé à EDF de mener des essais complémentaires sur les générateurs de vapeur équipant 18 réacteurs, à la suite de la détection d’une concentration excessive en carbone dans l’acier de leurs générateurs de vapeur, une anomalie susceptible d’affaiblir leur résistance. Sept de ces réacteurs ont déjà été contrôlés et ont redémarré.

Le réacteur de Fessenheim 1 a par ailleurs été arrêté samedi 10 décembre pour réaliser ces mêmes contrôles et doit redémarrer le 3 janvier, selon les prévisions d’EDF.

>> A lire aussi : «La situation est très préoccupante», estime le patron de l’Autorité de sûreté nucléaire

Avec l’arrêt de Fessenheim 1, huit autres sont désormais à l’arrêt, dans le cadre de ces contrôles. L’ASN « examine les éléments relatifs » à ces réacteurs et « pour certains d’entre eux elle est en attente d’éléments complémentaires de la part d’EDF », a-t-elle précisé. Trois autres (Tricastin 2, Gravelines 4 et Civaux 1) doivent être arrêtés dans les semaines qui viennent pour subir des contrôles. Au total, 15 réacteurs parmi les 58 que compte le parc français étaient à l’arrêt lundi pour des raisons diverses.