Les infos du matin: Trump jette un froid, Cahuzac attend son jugement et l’OL va en Ligue Europa

RECAP’ « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu’il ne faut pas manquer ce matin…

M.C.

— 

Le président élu des Etats-Unis Donald Trump, le 6 décembre 2016.
Le président élu des Etats-Unis Donald Trump, le 6 décembre 2016. — SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap' pour vous aider à y voir plus clair.

Trump nomme un ami du pétrole et du charbon à l’Environnement

Officiellement, il a juré qu’il restait « ouvert » sur la question du changement climatique et de l’accord de Paris. Mais mercredi, Donald Trump a douché les espoirs de ceux qui espéraient un infléchissement de sa part : selon sa conseillère Kellyanne Conway, il a choisi le climato-sceptique Scott Pruitt pour diriger l’Agence pour l’environnement (EPA). Le démantèlement de la politique de Barack Obama peut commencer.

Fraude fiscale : Jérôme Cahuzac saura, ce jeudi, s’il est condamné à de la prison ferme

« Je ne suis pas un professionnel du mensonge. J’ai été pris dans une histoire terrible, triste, qui m’a complètement dépassé. » A l’heure de rendre son jugement ce jeudi, le tribunal correctionnel de Paris se souviendra-t-il de cette petite phrase d’excuse lâchée par Jérôme Cahuzac en septembre lors de son procès ? Pour avoir détenu des comptes bancaires cachés à l’étranger, l’ancien ministre du Budget et son ex-femme Patricia seront fixés sur leur sort vers 10 h.

OL-Séville : Lyon manque son exploit, malgré un Gonalons en mode patron

Le miracle d’une nouvelle « remontada » à la lyonnaise n’a pas eu lieu. L’OL y a longtemps cru, comme durant chacun de ses matchs contre Séville et la Juventus Turin cette saison. Incapables d’inscrire le moindre but mercredi (0-0), comme à l’aller en Espagne (1-0), les joueurs de Bruno Genesio abandonnent leurs rêves de 8es de finale de Ligue des champions et vont être reversés en Ligue Europa. Avec des regrets en pagaille, surtout au vu de sa première mi-temps encourageante.

>> A lire aussi : Bourdonnements, maux de tête... Anthony Lopes est quand même un sacré guerrier