Alcool au volant: Un conducteur sur trois avoue avoir déjà roulé au-dessus de la limite

SECURITE ROUTIERE L’enquête révèle notamment que 28 % des conducteurs ont déjà accepté de monter dans un véhicule dont le conducteur était au-dessus du taux…

20 Minutes avec agence

— 

Illustration d'un éthylotest avant faire avant de prendre le volant.
Illustration d'un éthylotest avant faire avant de prendre le volant. — F. DURAND/SIPA

Un tiers des automobilistes français avouent avoir déjà pris le volant alors qu’ils présentaient une alcoolémie supérieure à 0,5 g/l de sang, soit le seuil légal autorisé. Telle est l’observation formulée par une étude menée par la Prévention Routière et Attitude Prévention.

L’enquête révèle notamment que 28 % des conducteurs ont déjà accepté de monter dans un véhicule dont le conducteur était au-dessus du taux. Pourtant, les Français sont conscients des risques. En effet, 83 % déclarent craindre d’être impliqués dans un accident de la route dont un conducteur trop alcoolisé serait responsable.

Des disparités géographiques

Des disparités géographiques sont également mises en évidence. 37 % des automobilistes de la région Auvergne-Rhône-Alpes reconnaissent avoir déjà conduit en estimant avoir dépassé la limite légale, alors qu’ils sont respectivement 24 et 26 % en Corse et en Ile-de-France.

En outre, « afin de ne pas dépasser cette limite légale et d’éviter les accidents, les Français prévoient des dispositions particulières », soulignent dans un communiqué Prévention Routière et Attitude Prévention.

Une campagne de sensibilisation

Et d’ajouter : « Malheureusement, 69 % envisagent parfois des solutions qui ne sont pas fiables, voire inefficaces, comme limiter sa consommation d’alcool (42 %), boire de l’eau ou du café (21 %), attendre un moment avant de reprendre la route (19 %) ou conduire lentement (9 %) ». Seuls 12 % des sondés évoquent également l’utilisation d’un autre moyen de transport pour rentrer.

Face à ces chiffres, et à l’approche des fêtes de fin d’année, les associations lancent une campagne de sensibilisation mobilisant des centaines de bénévoles. Ils partiront ce samedi à la rencontre des Français dans plus de 130 villes pour les sensibiliser aux risques liés à l’alcool au volant et les inciter à anticiper leur retour. L’action s’accompagne d’une campagne en ligne avec le hashtag #BienRentrer.

>> A lire aussi : Trois préfectures pourront prescrire des éthylotests antidémarrage au 1er décembre