Non, la patronne de William Saurin n’a pas légué sa fortune à son caniche (mais à une association)

TESTAMENT Monique Piffaut, défunte présidente de la holding Financière Turenne Lafayette, a donné son patrimoine à une association pour l’enfance…

O. P.-V.

— 

Illustration caniche.
Illustration caniche. — Jerry Shulman/SUPERSTOCK/SIPA

Monique Piffaut est décédée le vendredi 2 décembre à 78 ans. Présidente de la holding Financière Turenne Lafayette, qui regroupe les célèbres marques d’agroalimentaire William Saurin, PetitJean, Garbit, Madrange ou encore Panzani, elle n’avait pas d’héritier et a choisi de léguer son patrimoine, estimé à 220 millions d’euros, à « une fondation de protection de l’enfance, qui est en cours de création », écrit Challenges.

Mais le média économique avait dans un premier temps annoncé que la 166e fortune de France irait au caniche de la femme d’affaires, « Gaétan, troisième du nom, un caniche nain qui ne la quittait jamais », via une association de protection des animaux.

En réalité c’est bien une association qui a été choisie par l’étonnante PDG (qui fuyait les photographies et recrutait certains collaborateurs en demandant à une boule de cristal), mais elle n’existe pas encore, et sera consacrée aux enfants. « Elle qui n’a pas eu d’enfant, elle était très attachée à la cause de l’enfance », explique l’entourage de la défunte à Marianne.