Les infos du matin: Valls va se déclarer, Renzi démissionne et l’extrême-droite perd en Autriche

RECAP’ « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu’il ne faut pas manquer ce matin…

M.C.

— 

Manuel Valls.
Manuel Valls. — JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap' pour vous aider à y voir plus clair.

Présidentielle : Manuel Valls annoncera sa candidature à 18 h 30

Ce n’était plus qu’une question de jours. Après l’annonce de François Hollande jeudi dernier de ne pas briguer de nouveau mandat présidentiel, Manuel Valls déclarera sa candidature ce lundi. Le Premier ministre a choisi de le faire à 18 h 30 dans son fief d’Evry (Essonne), dont il a été député-maire jusqu’en 2012. Pour l’entourage de Manuel Valls, nommé à Matignon en mars 2014, sa démission ne fait guère de doute : « J’imagine mal, connaissant le Premier ministre, qu’il puisse considérer que, quand on a des responsabilités de très haut niveau, on puisse cumuler la casquette de candidat à l’élection présidentielle et celle de Premier ministre », indique-t-on.

Référendum en Italie : Matteo Renzi annonce sa démission après le camouflet des urnes

Les Italiens ont massivement rejeté dimanche par référendum la réforme constitutionnelle voulue par le président du Conseil italien, Matteo Renzi, qui en a tiré les conséquences dans la soirée en annonçant sa démission. « Mon expérience de chef de gouvernement s’arrête là », a déclaré Matteo Renzi lors d’une allocution en direct à la télévision, précisant qu’il remettrait sa démission lundi au président italien, Sergio Mattarella, à l’issue du Conseil des ministres.

>> A lire aussi : L'euro au plus bas depuis mars 2015 face au dollar après la victoire du non

Autriche : Qui est Alexander Van der Bellen, l’écologiste vainqueur de l’élection présidentielle ?

La fin d’un long suspense. L’écologiste libéral Alexander Van der Bellen a nettement remporté le second tour de la présidentielle autrichienne dimanche, devançant le candidat du parti d’extrême droite (FPÖ) Nobert Hofer, dont le camp a reconnu sa défaite. Même si le résultat officiel ne sera proclamé que ce lundi. Le portrait du nouveau président de l’Autriche est à lire par ici.