Reims: Un appel à témoins lancé après la mort du petit Tony, âgé de 3 ans

ENQUETE Le garçonnet aurait été régulièrement battu par le compagnon de sa mère, déjà condamné à plusieurs reprises pour violences…

H. B.

— 

Illustration police nationale
Illustration police nationale — LODI Franck/SIPA

Le calvaire du petit Tony, mort à l’âge de 3 ans ce week-end, a suscité beaucoup d’émotion.  Une marche blanche en mémoire de l’enfant se déroulera ce mercredi à Reims (Marne), où il résidait.

L’enfant aurait succombé à une énième salve de coups de la part du conjoint de sa mère. Selon l’enquête, Tony servait régulièrement de « souffre-douleur » à cet homme, déjà condamné sept fois pour violences. Le procureur de la République de Reims cherche aujourd’hui à en savoir plus sur ce qu’était le quotidien du jeune garçon. Il a lancé ce mercredi un appel à témoins. « Toute personne qui aurait des éléments en sa possession pour nous permettre de comprendre précisément ce que pouvait être la vie de  cet enfant (…) est invitée à se signaler auprès de la police ou du parquet de Reims », a déclaré Matthieu Bourrette.

« Si quelqu’un sait des choses, il faut le dire, maintenant »

« S’il est trop tard pour sauver l’enfant, il est important de comprendre l’enchaînement, le quotidien, pour l’enquête, puis le procès. Les voisins n’ont pas osé parler. Je ne jette la pierre à personne. Mais si quelqu’un sait des choses, il faut le dire, maintenant », a ajouté le procureur.

>> A lire aussi : L’enfant de 3 ans mort sous les coups servait de « souffre-douleur » au conjoint de sa mère

Lundi, le parquet a ouvert une enquête des chefs d’ homicide volontaire aggravé sur mineur de moins de 15 ans, violences habituelles sur mineurs de moins de 15 ans par ascendant légitime ou personne ayant autorité, non-dénonciation de mauvais traitements et non-assistance à personne en péril.