Mathématiques: Les écoliers français sont les plus mauvais d'Europe

ENSEIGNEMENT Environ 5.000 élèves français ont participé à cette étude au printemps 2015...

20 Minutes avec AFP

— 

Lyon, le 1er septembre 2016.
Lyon, le 1er septembre 2016. — Elisa Frisullo / 20 Minutes

En mathématiques, la France porte le bonnet d’âne. A 10 ans, les petits Français affichent les pires résultats de l’Union européenne dans ce domaine, selon une étude internationale publiée ce mardi, qui a fait passer des tests à des milliers d’élèves en quatrième année de scolarité obligatoire. Pour les sciences, la France est aussi en queue de peloton et ne dépasse qu’un seul pays, Chypre.

Les élèves de CM1 affichent un score de 488 points en mathématiques et 487 en sciences, en deçà de la moyenne internationale (500) et de la moyenne européenne (527 en maths, 525 en sciences), selon ​l'étude de l’Association internationale pour l’évaluation de la réussite éducative (IAE), une association scientifique indépendante basée aux Etats-Unis.

L’Asie en tête du classement

La tête du classement en maths mais aussi en sciences est occupée par cinq pays d’Asie de l’Est : Singapour, Hong Kong, Corée du Sud, Taïwan, Japon. Le premier pays de l’Union européenne est l’Irlande du Nord, à la 6e place.

>> A lire aussi : Selon une étude, le niveau des collégiens français a reculé en mathématiques

En France, 13 % des élèves en maths et 12 % en sciences affichent un score inférieur à 400 : ils « ne prouvent pas qu’ils possèdent des connaissances élémentaires », relate prudemment la Depp, l’agence des statistiques du ministère de l’Education dans un commentaire publié dans la foulée de cette étude.

193 heures par an

Les professeurs des écoles disent pourtant consacrer 193 heures par an aux mathématiques, soit plus que le volume prescrit par les programmes de 2008 (180 heures) et plus que la moyenne des autres pays européens (158). Ils ne consacrent que 56 heures aux sciences (contre 78 heures recommandées dans les programmes de 2008 et 67 heures en moyenne en Europe).

>> A lire aussi : Ces mathématiques qu'on utilise sans le savoir au quotidien

Petite consolation. Les lycéens français se situent dans la moyenne. Mais si l’on ne prend que les résultats des terminales S à dominante maths (les autres sont en spécialité physique ou biologie) ou qui se destinent à une prépa, ils sont alors dans le groupe de tête, avec la Russie et le Liban.