Paris: La place de la Concorde bloquée par des forains en soutien à Marcel Campion, propriétaire de la Grande roue

FORAINS Près d’une soixantaine de poids lourds bloquent l’un des axes de circulation majeur de la capitale…

H. B. avec AFP

— 

La Grande roue installée sur la place de la Concorde à Paris.
La Grande roue installée sur la place de la Concorde à Paris. — FRANCOLON XAVIER/SIPA

Les forains parisiens sont en colère. Une trentaine de semi-remorques bloquent depuis ce jeudi matin  la place de la Concorde au centre de Paris, rendant la circulation impossible. Une soixantaine de forains sont regroupés devant la Grande roue en soutien au propriétaire de l’attraction, Marcel Campion. Les manifestants ont déployé une banderole proclamant « Les forains de France soutiennent la roue de Paris ».

La préfecture de police a indiqué sur son compte Twitter que la circulation était neutralisée sur le pont Alexandre III et sur le pont de la Concorde, de la rive gauche vers la rive droite, ainsi que sur la rue Royale depuis Madeleine, sur les Champs-Elysées depuis George V et sur la rue de Rivoli depuis le Palais-Royal.

« Occupation illicite sur un site classé »

Surnommé « le roi des forains », Marcel Campion doit, à la demande de l’Etat, démonter son attraction. Dans le viseur de la justice pour plusieurs enquêtes, il a reçu un procès-verbal de la Direction des affaires culturelles (Drac) du ministère de la Culture, pour occupation illicite sur un site classé, en raison du non-respect des délais autorisés pour l’installation de la Grande roue place de la Concorde.

>> A lire aussi : La Grande roue de Marcel Campion en toute illégalité place de la Concorde?

Mais le forain âgé de 76 ans refuse catégoriquement de partir, invoquant la signature d’une convention qui lui donne encore un droit d’occupation de la place la Concorde. Il a dénoncé dans un communiqué une décision « infondée juridiquement » et « en opposition totale avec l’ensemble des autorisations municipales ». Il se base notamment sur une convention d’occupation signée avec la mairie de Paris.

« Je défends mon entreprise »

« Je défends mon entreprise qui est la Grande roue, qui est à la Concorde. C’est pas 30 camions qu’il y a, c’est environ 300 camions. Il y a environ 2000 forains, c’est pas 100 forains. Il y a du monde qui vient m’aider », a-t-il déclaré sur RTL.

Marcel Campion assure faire l’objet d’une « campagne de déstabilisation et de dénigrement », venant de « puissants intérêts économiques qui aimeraient chasser les forains des Champs-Elysées comme de la place de la Concorde et de quelques individus qui pensent que cette culture populaire n’a pas sa place au cœur de Paris ».