Forte baisse des actes racistes en France en 2016

SOCIETE Selon les chiffres de la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme et l'antisémitisme (Dilcra) révélés ce mardi par «Le Parisien»...

C.P.

— 

Des inscriptions islamophobes et homophobes ont été découvertes sur le rideau métallique d'une entreprise de pompes funèbres musulmanes à Toulouse, le 6 décembre 2015.
Des inscriptions islamophobes et homophobes ont été découvertes sur le rideau métallique d'une entreprise de pompes funèbres musulmanes à Toulouse, le 6 décembre 2015. — Pompes funèbres Al-Isra Oua Al-Miraj

Les Français unis malgré tout ? Sur les neuf premiers mois de l’année, les actes et menaces racistes, anti-musulmans et antisémites, sont en baisse de 44 %, selon les chiffres de la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme (Dilcra), dévoilés en exclusivité ce mardi par Le Parisien. « En valeur absolue, toutes catégories confondues, ils sont ainsi passés, selon ces données émanant de l’Intérieur, de 1.580 à 882 », précise le quoditien. Une tendance qui devrait se confirmer sur le reste de l’année selon les spécialistes.

Résilience

La Dilcra estime que ce recule est le signe que « la France s’est montrée résiliente face aux tentations de repli identitaire » provoquées par les attentats de 2015 et 2016. « Les attentats contre Charlie Hebdo avaient entraîné une forte hausse des actes anti-musulmans. Mais celle-ci a été moins importante après le 13 novembre, ainsi qu’après Saint-Etienne-du-Rouvray et le 14 juillet à Nice », analysent les spécialistes interrogés par Le Parisien.

>> A lire aussi : Le nombre d'actes islamophobes a triplé en France en 2015

Réponse pénale

Autre explication avancée : une plus forte réponse pénale aux actes de ce type. En 2016, 7.251 affaires ont ainsi été traitées par les parquets, soit une hausse de 34 % sur les trois dernières années. Une judiciarisation du racisme qui aurait un effet dissuasif : « Ceux qui seraient tentés par des actes racistes, au vu des condamnations, y réfléchissent peut-être à deux fois. », estime la Dilcra.

>> A lire aussi : Comment dénoncer un crime ou un délit repéré sur Internet

L’appel à la fermeté lancé mi-2015 par la garde des Sceaux Christiane Taubira aurait également incité les victimes à porter plainte. « Pharos, la plateforme de signalement des contenus illicites sur le Web, qui dépend de l’Intérieur, a été sollicitée à 26.477 reprises concernant des propos racistes l’année dernière. La Dilcra elle-même a effectué 80 signalements directement aux parquets », note Le Parisien, qui cite aussi les nombreuses condamnations récentes de figures emblématiques de l’extrême droite, comme l’essayiste Alain Soral.