Flavie Flament, 07/09/2016.
Flavie Flament, 07/09/2016. — CHAMUSSY/SIPA

POLITIQUE

Gouvernement: Flavie Flament va se pencher sur le délai de prescription pour les viols

L’animatrice a été choisie par la ministre des Familles Laurence Rossignol pour conduire une mission et sera accompagnée par un pénaliste…

Flavie Flament a été choisie par la ministre des Familles, de l'Enfance et des droits des Femmes, Laurence Rossignol pour conduire une mission sur viol. L’animatrice, qui a récemment révélé avoir été victime d’un viol alors qu’elle avait 13 ans, se penchera ainsi sur la question de l’allongement du délai de prescription pour les mineurs de moins de quinze ans.

La prescription pour les cas de viol est différente selon l’âge de la victime

« J’ai décidé de proposer à Flavie Flament de conduire une mission de consensus. Elle sera accompagnée par un pénaliste pour comprendre et faire avancer un consensus sur l’allongement ou pas de la durée de prescription », a annoncé la ministre dans la matinale de RTL.

>> A lire aussi : Pourquoi des célébrités témoignent-elles du viol qu'elles ont subi?

Actuellement, la prescription pour les cas de viol est différente selon l’âge de la victime. Le délai est de dix ans à partir du jour où l’infraction a été commise si la victime avait plus de 15 ans. Si la victime a moins de quinze ans, le délai de prescription ne commence à courir qu’à partir du jour où la victime est majeure. Sa durée est alors de vingt ans.

Un cinquième plan de lutte contre les violences faites aux femmes

La journaliste de 42 ans est particulièrement visée par cette prescription. Dans son autobiographie La Consolation, elle raconte son viol subi alors qu’elle n’avait que 13 ans, et qui est donc prescrit. Dans un premier temps, l’animatrice n’a pas donné le nom de son agresseur avant d’affirmer qu’il s’agissait bien du photographe David Hamilton. L’artiste fait depuis l’objet d’autres accusations portées par des jeunes femmes.

A noter que demain, mercredi, le gouvernement doit dévoiler son cinquième plan de lutte contre les violences faites aux femmes. Il devrait insister sur une meilleure prise en charge des victimes et la sensibilisation au dépôt de plainte.

>> A lire aussi : Viol: 84.000 femmes victimes en un an et seules 10.461 plaintes déposées