Des associations catholiques «indignées» par une campagne de prévention pour les gays

POLÉMIQUE Selon elles, cette campagne de prévention sur les maladies sexuellement transmissibles entre hommes «contrevient à l'article R 624-2 du Code pénal» concernant les «messages contraires à la décence»...

B.D. avec AFP

— 

L'une des affiches de la campagne de prévention sur les maladies sexuellement transmissibles entre hommes qui irrite les associations familiales catholiques et La Manif pour Tous.
L'une des affiches de la campagne de prévention sur les maladies sexuellement transmissibles entre hommes qui irrite les associations familiales catholiques et La Manif pour Tous. — Santé publique France

Les Associations familiales catholiques (AFC) «s'indignent», ce samedi dans un communiqué, d'une campagne de prévention sur les maladies sexuellement transmissibles entre hommes, dénonçant la «propagande idéologique du gouvernement», et demandent aux maires de faire retirer les affiches.

Ces affiches, qui montrent des couples d'hommes, «s'imposent sur le chemin de l'école, sans se soucier de l'appréciation par les parents de la sensibilité des enfants», et «on se voit contraint brusquement à aborder en famille le sujet des pratiques homosexuelles masculines», écrivent les AFC, qui disent représenter 30.000 familles. Selon elles, cette campagne publique «contrevient à l'article R 624-2 du Code pénal, prévoyant que "le fait de diffuser sur la voie publique ou dans des lieux publics des messages contraires à la décence est puni d'amende"».

Marisol Touraine et Laurence Rossignol défendent la campagne

Elles considèrent que cette campagne «ciblée dans l'espace public sera sans doute très inefficace puisqu'elle envoie un message dédié à une population restreinte et parfaitement identifiée, disposant de ses propres relais médiatiques», et dénoncent «la propagande idéologique» du gouvernement. Les Associations familiales catholiques «demandent aux maires des communes de France de prendre leurs responsabilités en faisant retirer ces affiches qui troublent et indignent les familles tout en dévalorisant l'image des personnes homosexuelles».

De nombreuses voix se sont faites entendre sur les réseaux sociaux, notamment celles de Christine Boutin, présidente d’honneur du Parti chrétien démocrate, pour qui cette campagne est «une honte», ou encore par La Manif pour Tous, qui y est allée de plusieurs tweets pour dénoncer un manque de « respect des enfants et de leur pudeur ».

Comme le raconte Libération, l'un de ses « militant[s] de la première heure et responsable de sa branche ouest» a publié jeudi soir, peu avant minuit, sur le réseau des «photos du vandalisme (pardon, du «nettoyage») d’une des affiches a priori située «à deux pas d’une école primaire»». L'homme a par la suite jugé sur LCI que cette campagne de prévention sanitaire est une «incitation à la débauche». 

Les ministres de la Santé, Marisol Touraine, et des Familles, Laurence Rossignol, ont pour leur part défendu la campagne. «Quelques uns refusent de voir 2 hommes ensemble, veulent censurer cette campagne ? Partagez la !», a ainsi tweeté vendredi Marisol Touraine, ajoutant que «le Sida n'est ni raciste, ni homophobe, lui».

A un parent qui demandait sur Twitter «Je dis quoi à ma fille de 8 ans ?» sur ces affiches, Laurence Rossignol a répondu: «Qu'elle a la chance de vivre dans un pays où on informe les gens, sans déni, pour les aider à se protéger contre les maladies graves».