Les barbus sont «sexy» pour 50 % des Françaises

STYLE Et les hommes l'ont bien compris puisque 40% des Français ont opté pour la barbe en 2016, contre 30% en 2014...

20 Minutes avec agence

— 

Pour composer votre propre huile à barbe, mélangez en proportion égale, quatre huiles naturelles puis ajoutez un extrait de plante.
Pour composer votre propre huile à barbe, mélangez en proportion égale, quatre huiles naturelles puis ajoutez un extrait de plante. — CB2 / Zob / Wenn.com / Sipa

Une Française sur deux trouverait « sexy » les hommes à barbe et 45 % des femmes interrogées par l’institut de sondages Ifop ont même indiqué préférer les barbus à ceux qui utilisent trop souvent le rasoir ou la tondeuse.

Selon ce sondage réalisé pour le compte de O’Barber Shop, spécialiste des soins pour barbus, ces Françaises qui raffolent du poil au menton seraient à 85 % des jeunes femmes de moins de 25 ans. Les 25-34 ans ne sont ainsi plus que 63 % à trouver la barbe sexy. Ce qui reste un joli pourcentage.

Exit le bouc, la moustache ou la barbiche

Et les hommes ont bien compris que la pilosité rimait avec succès. Puisque la proportion d’hommes barbus en France est passée de 33 % à 40 % en moins de 2 ans (de 2014 à 2016). Parmi eux, seuls 24 % ont opté pour la barbe de trois jours, 8 % pour une barbe de dix jours et 6 % pour une barbe complète, façon Sébastien Chabal. Dans le détail, 52 % des moins de 35 ans portent la barbe, contre 24 % des plus de 60 ans.

>> A lire aussi : La barbe de trois jours d'Emmanuel Macron séduit les internautes

Parallèlement, alors que le Movember bat son plein, la moustache reste, elle, très marginale, tout comme le bouc. Les hommes de l’Hexagone ne sont ainsi que 4 % à renouer avec le style Brigades du tigre quand seuls 3 % des Français ont choisi le bouc, ou 1 % la barbiche.

Fertilité, virilité, gage de sérieux et « fortes capacités reproductives ».

A noter qu’une étude publiée au mois d’août dernier assurait que la barbe était un élément de séduction important pour des femmes à la recherche d’un partenaire sur le long terme. Signe de fertilité, de virilité et de forte capacité de survie pour les femmes, la barbe était perçue par les sujets de l’enquête également comme un gage de sérieux et de « fortes capacités reproductives ».

S’il s’agissait selon les chercheurs, d’un choix « inconscient », il serait tout de même à l’origine de « l’évolution des ornements masculins » au cours des siècles. Autrement dit, du boom des hipsters.