La fiabilité des médias remise en cause par près d'un Européen sur deux

SONDAGE Cette défiance est plus forte en Grèce, en France ou en Espagne où une majorité de la population estime que leur presse ne diffuse pas une information digne de confiance…

20 Minutes avec AFP

— 

Un kiosque à journaux à Paris.
Un kiosque à journaux à Paris. — HOCINE ZAOURAR / AFP

Près d'un Européen sur deux ne croit pas que les médias de son pays diffusent une information «digne de confiance», révèle une étude sur «le pluralisme des médias et la démocratie», dévoilée jeudi par la Commission européenne.

Bien qu'une courte majorité des citoyens de l'Union européenne croient en la fiabilité de leurs médias (53%), ils restent 44% à estimer le contraire.

Un fossé entre le nord et le sud de l’Europe

En tête des pays les plus confiants, trois Etats scandinaves: la Finlande (88%), le Danemark (77%) et la Suède (77%). A l'inverse 73% des Grecs, 63% des Français et 59% des Espagnols estiment que leur presse ne diffuse pas une information digne de confiance.

>> Lire aussi: «We were so wrong»... La remise en question des médias américains après l'élection de Trump

L'étude révèle d'ailleurs un fossé entre ces trois pays et les pays du nord de l'Europe dans la perception que leurs citoyens ont des médias. Ils sont ainsi 87% en Grèce, 71% en Espagne et 69% en France à estimer que l'information délivrée par leurs médias n'est pas libre «des pressions commerciale et politique». Tandis que 78% des Finlandais, 61% des Danois et 61% des Néerlandais pensent leur presse nationale indépendante. A l'échelle européenne, 57% des sondés estiment l'information soumise aux pressions et 38% indépendante.

Autre exemple: 52% des Grecs, 41% des Français et 41% des Espagnols pensent que leurs médias ne proposent pas de «diversité de vues et d'opinions». A l'autre bout du spectre, à nouveau les Finlandais, les Néerlandais et les Danois, qui sont respectivement 85%, 84% et 82% à estimer leurs médias suffisamment diversifiés. Ils sont 66% à penser ainsi au niveau européen.

« Encore un travail considérable à faire »

«Ces résultats mettent en évidence qu'aux yeux des Européens, il reste encore un travail considérable à faire pour assurer l'indépendance des médias, pierre angulaire de la démocratie dans l'Union européenne», conclut l'institut TNS Opinion, qui a réalisé ce sondage entre le 24 septembre et le 3 octobre.

>> Le 13 novembre, un an après: «On est submergé par les médias, tout le monde veut sa victime»

Près de 28.000 citoyens «de différentes catégories sociales et démographiques» ont été interrogés en face à face, à leur domicile, pour les besoins de cette étude, dans les 28 pays de l'UE.