Enlèvement à Nice: Jacqueline Veyrac a tenté de s’échapper plusieurs fois durant sa séquestration

OTAGE La riche hôtelière aurait fait preuve de beaucoup de sang-froid…

H. B.

— 

Jacqueline Veyrac, la propriétaire d'un hôtel cinq étoiles de Cannes enlevée en plein jour près de chez elle lundi, a été retrouvée saine et sauve 48 heures après ce rapt spectaculaire.
Jacqueline Veyrac, la propriétaire d'un hôtel cinq étoiles de Cannes enlevée en plein jour près de chez elle lundi, a été retrouvée saine et sauve 48 heures après ce rapt spectaculaire. — AFP

« Un comportement héroïque ». Jacqueline Veyrac aurait fait preuve d’une détermination sans faille pour tenter d’échapper à ses ravisseurs, révèle Le Parisien qui raconte la séquestration de la riche hôtelière enlevée le 24 octobre à Nice. Les policiers et enquêteurs ont confié avoir été très impressionnés par le sang-froid de l’héritière âgée de 76 ans.

« On peut parler d’un comportement héroïque pour une femme de son âge ayant subi des conditions de séquestration aussi dégradantes », a également déclaré son avocate, Me Sophie Jonquet.

Les agresseurs agacés par son comportement

Tout commence le 24 octobre. L’hôtelière se fait enlever vers midi à Nice. « Ils m’ont attaché les mains avec des serre-joints en plastique », raconte la septuagénaire aux policiers. Ses agresseurs la bâillonnent avec du ruban adhésif et lui bandent les yeux avant de la jeter à l’arrière d’une fourgonnette.

>> A lire aussi : L'ex-gérant d'un restaurant de Jacqueline Veyrac soupçonné d'être le commanditaire

Elle a refusé de s’alimenter

Après une demi-heure de route, le fourgon marque un arrêt. Gardant étonnamment son sang-froid, Jacqueline Veyrac tente alors à plusieurs reprises de défaire ses liens. En attestent les profondes entailles sur ses avant-bras que les secours constateront après sa libération. D’après les enquêteurs, les agresseurs auraient été très agacés par le comportement de leur otage qui a montré beaucoup de résistance, refusant même de s’alimenter.

Jacqueline Veyrac sera finalement retrouvée 48 heures plus tard, ligotée sur le plancher du véhicule utilitaire qui avait servi à son enlèvement.