La sœur d’Hasna Aït Boulahcen fait condamner 13 médias qui ont publié sa photo

JUSTICE Elle avait été confondue avec sa soeur, tuée avec son cousin Abdelhamid Abaaoud le 18 novembre 2015 lors de l’assaut des forces de l’ordre à Saint-Denis...

20 Minutes avec AFP

— 

Paris le 24 avril 2012. Bd du palais. Tribunal de grande instance. TGI. Palais de justice de Paris.
Paris le 24 avril 2012. Bd du palais. Tribunal de grande instance. TGI. Palais de justice de Paris. — A. GELEBART / 20 MINUTES

La sœur d’Hasna Aït Boulahcen, tuée lors de l’assaut de Saint-Denis après les attentats du 13 novembre, a fait condamner mercredi 13 médias qui avaient publié une photo d’elle croyant qu’il s’agissait de sa sœur à lui verser 1.000 euros de dommages et intérêts.

Pour illustrer des articles sur Hasna Aït Boulahcen, de nombreux médias avaient publié la photo d’une jeune femme posant devant un objectif, mais il s’agissait en fait de sa sœur. Celle-ci a les a poursuivis et a obtenu gain de cause, pour atteinte à son droit à l’image.

Menaces sur les réseaux sociaux

« Si la liberté d’informer peut justifier la publication d’une photographie d’une personne sans son autorisation, c’est à la condition évidente et première que la personne soit impliquée dans l’événement », souligne le tribunal de grande instance de Paris dans sa décision. La chambre de la presse a en outre ordonné aux médias qui ne l’avaient pas encore fait de supprimer la photo litigieuse.

Si la plaignante invoquait des difficultés à trouver un emploi et avoir subi des menaces sur les réseaux sociaux à l’égard de sa famille « ces difficultés sont aussi liées à la mise en cause de sa sœur défunte pour des faits de terrorisme, et ne sauraient être considérés comme résultant uniquement de l’utilisation de sa photographie de manière erronée dans divers articles », ont estimé les juges.

Ils relèvent également qu’étant donné la médiatisation qui a entouré le décès de sa sœur, elle ne pouvait aucunement être confondue avec elle. Cousine d’Abdelhamid Abaaoud, l’un des coordinateurs des attentats du 13 novembre, Hasna Aït Boulahcen a été tuée avec lui le 18 novembre 2015 lors de l’assaut des forces de l’ordre.