Attentats de Paris et Bruxelles : Le commanditaire serait un certain Abou Ahmed

TERRORISME Il aurait piloté les attaques depuis la Syrie en envoyant des djihadistes cachés dans les flux de réfugiés…

H. B. avec AFP

— 

Illustration d'un mémorial en hommage aux victimes de l'attentat du Bataclan, le 26 novembre 2015.
Illustration d'un mémorial en hommage aux victimes de l'attentat du Bataclan, le 26 novembre 2015. — Alain ROBERT / SIPA

Commandos, organisateurs, soutiens logistiques… A l’approche du premier anniversaire des attentats du 13 novembre, une grande partie du réseau à l’origine de l’attaque a été démantelée. Huit hommes sont écroués en France, dont Salah Abdeslam, suspect clé muré dans le silence. Mais on ne connaît toujours pas officiellement le nom du commanditaire.

En mai dernier, le patron de la DGSE, Bernard Bajolet, avait pourtant affirmé devant des parlementaires connaître l’identité de ce dernier sans toutefois la révéler.

Il aurait missionné les assaillants du Stade de France et le commando arrêté en Autriche

Ce commanditaire, dont le nom de guerre Abou Ahmed apparaît plusieurs fois, pourrait avoir joué les premiers rôles. Il est soupçonné d’avoir missionné depuis la Syrie deux assaillants du Stade de France et le commando arrêté en Autriche.

>> A lire aussi : Comment les djihadistes du «4e commando» se sont infiltrés en Europe

Les enquêteurs ont aussi retrouvé dans un ordinateur, abandonné à Bruxelles, « des conversations entre un certain Abou Ahmed et des membres de la cellule » à l’origine des attentats de Bruxelles, portant notamment sur des modes d’action envisagés, d’après une source proche du dossier. Dans d’autres messages, les auteurs des attaques lui détaillent leur projet, lui soumettent l’idée d’activer d’autres cellules en France, ou même de kidnapper des personnalités contre la libération de certains combattants, indique  RTL.