Le diocèse de Lyon envisage de faire appel à un ancien curé pédophile pour faire de la prévention

INFO «20 MINUTES» Des contacts ont été pris pour le faire intervenir lors d’une journée de sensibilisation prévue le 30 mars 2017…

Vincent Vantighem

— 

Lyon (Rhône), le 3 avril 2016. Le cardinal Philippe Barbarin dans la cathédrale de Lyon.
Lyon (Rhône), le 3 avril 2016. Le cardinal Philippe Barbarin dans la cathédrale de Lyon. — JEFF PACHOUD / AFP

Selon nos informations, le diocèse de Lyon (Rhône) envisage de faire intervenir un ancien curé, condamné pour agressions sexuelles sur mineurs, lors d’une journée de formation des prêtres prévue le 30 mars 2017. « L’idée est intéressante mais je me demande si c’est opportun, confirme à 20 Minutes, Yves Baumgarten, vicaire général modérateur au sein du diocèse. Ce sujet est encore en cours de discussion. »

>> Les évêques ont rendez-vous à Lourdes pour parler de pédophilie

L’idée émane de Latifa Bennari. Présidente de l’association L’Ange Bleu*, elle a mis en place, depuis des années, des groupes de parole pour épauler les victimes mais aussi les auteurs d’actes de pédophilie. Une méthode qu’elle a détaillée dans un livre**. Invitée à faire part de son expertise aux prêtres lyonnais le 30 mars, elle a proposé de venir avec Philippe, un ancien curé rendu à la vie laïque en 2010 après avoir été condamné pour des attouchements sur mineurs et qui s’était déjà confié à 20 Minutes en mars.

>> Reportage: «20 Minutes» a assisté à un groupe de parole de L'Ange Bleu

« Je serai très heureux de venir parler de tout ça aux prêtres »

« Je serai très heureux de venir parler de tout ça aux prêtres, explique-t-il au sujet de cette journée de formation. Mais je ne crois pas qu’ils m’inviteront vraiment. C’est terrible mais pour l’Eglise, je n’existe plus aujourd’hui. D’autant que le sujet est encore trop délicat… »

>> Philippe: «J'ai été ordonné prêtre alors que mes problèmes étaient connus»

Le diocèse de Lyon a été secoué par un vaste scandale de pédophilie au cours des derniers mois après la révélation par plusieurs adultes des abus sexuels que leur aurait fait subir le prêtre Preynat alors qu’ils étaient scouts. Philippe Barbarin, l’archevêque de Lyon, a lui-même été au cœur de cette tempête pendant de longs mois.Accusé de « non-dénonciation de crime » pour avoir « couvert » les agissements des prêtres, il a finalement bénéficié d’un non-lieu le 1er août 2016.

Une journée de formation obligatoire pour les 350 prêtres

Si toutes ces affaires ont entraîné une mobilisation de l’Eglise de France à lutter contre la pédophilie, le contexte est, encore plus à Lyon qu’ailleurs, toujours très sensible. « Si cet ancien prêtre doit intervenir, ce sera plutôt en début de matinée, poursuit Yves Baumgarten. Car nous souhaitons tout de même finir cette journée sur une note optimiste. »

Lancée il y a deux ans après la révélation d’une autre affaire d’abus sexuels, cette journée de sensibilisation était jusqu’ici facultative. Le diocèse a prévu de la rendre désormais obligatoire aux 350 prêtres lyonnais. « Ils devront tous la suivre au moins une fois dans les cinq ans qui viennent », assure le vicaire général modérateur.

* www.ange-bleu.com
** Pédophiles, ex auteurs et victimes, Méthode Latifa (Ed. Edilivre, 278 pages)