Un jour de congé octroyé aux gendarmes pour célébrer la Sainte-Geneviève suscite la colère des policiers

SECURITE Le 26 novembre sera désormais une journée fériée pour les 100.000 gendarmes français…

H. B.

— 

Illustration de gendarmes.
Illustration de gendarmes. — Elisa Frisullo / 20 Minutes

C’est une décision qui risque d’attiser encore plus la rivalité entre gendarmes et policiers. Le directeur général de la Gendarmerie nationale, le général d’armée Richard Lizurey, a décidé d’accorder un jour de repos exceptionnel aux 100.000 gendarmes à l’occasion de la Sainte-Geneviève, patronne des gendarmes, révèle Le Parisien.

>> A lire aussi : La gendarmerie va recruter 2.300 personnels de plus en 2016

Un congé supplémentaire qui, bien évidemment, ne réjouit pas les policiers qui s’étonnent que l’administration octroie un tel avantage aux gendarmes pour « honorer une sainte dans un pays où la laïcité est quotidiennement au centre de tous les débats », indique dans un communiqué les policiers du Syndicat des cadres de la sécurité intérieure (affilié à la CFDT).

Les policiers réclament, eux, une journée de repos « républicaine »

La date de ce congé exceptionnel est fixée au 26 novembre. Les gendarmes ont déjà l’habitude, ce jour-là, de célébrer leur protectrice en organisant « un pot de l’amitié » où préfets, élus et magistrats sont notamment conviés.

>> A lire aussi : Les Français ont une meilleure opinion des gendarmes que des policiers

Réclamant un traitement équitable, les policiers réclament désormais une « journée de repos exceptionnelle », mais qui serait « républicaine » afin de récompenser les « agents de police épuisés par une année difficile » marquée notamment par les attentats.