Dans la « Jungle» de Calais, les derniers abris détruits

MIGRANTS Seuls subsistent ce lundi soir quelques dizaines de caravanes vides. Elles doivent être détruites mardi…

20 Minutes avec AFP

— 

Ce lundi soir, il ne restait plus grand chose du campement de réfugiés de Calais.
Ce lundi soir, il ne restait plus grand chose du campement de réfugiés de Calais. — AFP

Les derniers abris qui se trouvaient encore sur la zone nord de la «Jungle» de Calais ont été détruits lundi vers 17h15, marquant la fin d u démantèlement de l'ensemble du camp de migrants, a constaté une équipe de l'AFP sur place.

Seuls subsistaient quelques dizaines de caravanes vides, tout près des conteneurs du Centre d'accueil provisoire, ainsi qu'une petite église et deux petites mosquées, l'une dans la partie nord, l'autre dans la partie sud.

Il y avait 6.000 migrants encore le 20 octobre

Selon un policier interrogé sur place, les caravanes doivent être détruites mardi et leurs débris enlevés dans la foulée. A 17h30, alors que la nuit tombait, des pelleteuses continuaient d'enlever divers débris et détritus, tandis que le directeur de cabinet de la préfète Fabienne Buccio faisait le tour du site, qui s'étend sur une dizaine d'hectares.

La démolition de tous les abris avait commencé jeudi dernier, au lendemain de la fin de l'évacuation quasi totale de la «Jungle», qui était encore peuplée de plus de 6.000 migrants autour du 20 octobre.