Quatre agents de police ont été agressé samedi 8 octobre à Viry-Châtillon
Quatre agents de police ont été agressé samedi 8 octobre à Viry-Châtillon — THOMAS SAMSON / AFP

POLICE

Viry-Châtillon: La policière agressée Jenny prend part à un rassemblement à Saint-Malo

« Jenny est venue dire qu’elle avait le moral », a indiqué Jérôme, son mari, en marge de ce rassemblement de 70 policiers devant le commissariat de sa ville d’origine…

Elle avait été grièvement brûlée le 8 octobre dernierlors de l’attaque au cocktail Molotov contre des policiers à Viry-Châtillon (Essonne). Jenny, policière de 39 ans, a participé à un rassemblement mercredi soir devant le commissariat de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), sa ville d’origine, aux côtés de 70 autres policiers. Il s’agissait de sa première sortie publique, rapporteLe Parisien.

Sortie de l’hôpital il y a huit jours

Cette mère de famille est sortie il y a huit jours de l’hôpital et porte toujours les stigmates de l’agression : un pansement près de l’oreille et un bandage à la main. La policière n’a pas souhaité s’exprimer. « Jenny est venue dire qu’elle avait le moral, indique Jérôme, son mari. En étant présente ce soir, elle signifie aux agresseurs qu’ils ont échoué. » Vincent, l’adjoint de sécurité de 28 ans grièvement brûlé aussi le 8 octobre, est pour sa part sorti du coma artificiel dans lequel il avait été plongé pour soulager ses douleurs.

Un plan de sécurité publique

Mercredi soir toujours, face à la grogne des policiers qui dure depuis dix jours, Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, a annoncé les mesures d’un plan pour la sécurité publique dans la foulée d’une réunion entre les syndicats de policiers et François Hollande à l’Elysée. Ce plan prévoit notamment un effort supplémentaire de 250 millions d’euros alloués aux équipements, précise Le Parisien.

>> A lire aussi : Les annonces de Bernard Cazeneuve vont-elles convaincre les policiers en colère?