Les tarifs du gaz augmenteront de 1,59 % en novembre (oui, c’est précis)

ENERGIE La hausse sera de 0,5 % pour les foyers qui utilisent le gaz uniquement pour la cuisson, de 1,6 % pour ceux l’utilisant pour le chauffage et de 1 % pour ceux qui en ont un double usage…

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration gaz
Illustration gaz — DURAND FLORENCE/SIPA

Après une baisse, les prix remontent. Les tarifs réglementés du gaz, appliqués par Engie (ex-GDF Suez) à 7 millions de consommateurs, augmenteront de 1,59 % hors taxes en novembre, selon une délibération de la Commission de régulation de l’énergie (CRE), publiée mardi au Journal officiel.

>> A lire aussi : Cinq questions pour comprendre les fluctuations du prix du gaz

Dans le détail, la hausse sera de 0,5 % pour les foyers qui utilisent le gaz uniquement pour la cuisson, de 1,6 % pour ceux l’utilisant pour le chauffage et de 1 % pour ceux qui en ont un double usage cuisson et eau chaude, détaille la CRE.

Une baisse en octobre

Cette hausse « répercute l’évolution du coût d’approvisionnement d’Engie », précise-t-elle. Elle intervient après une baisse de 0,8 % en octobre, mais, depuis le 1er janvier 2016, les tarifs ont baissé en moyenne de 5,8 %, précise le régulateur de l’énergie.

Les tarifs réglementés du gaz n’incluent pas encore les diverses taxes, mais comprennent les coûts d’approvisionnement d’Engie. Ils sont révisés mensuellement, selon une formule qui prend en compte notamment les prix du gaz sur le marché de gros et le cours du baril de pétrole.

10,6 millions de consommateurs

Depuis l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence, les 10,6 millions de consommateurs français abonnés au gaz ont le choix entre les tarifs réglementés de l’ancien monopole et les prix de marché, proposés tant par Engie que par ses concurrents (EDF, Direct Energie, Eni, Lampiris, etc.).