Grogne des policiers: Bernard Cazeneuve à la rencontre des syndicats de police à Rouen

SECURITE Le ministre de l’Intérieur a assisté à une réunion de concertation…

20 Minutes avec AFP

— 

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve
Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve — LIONEL BONAVENTURE / AFP

Bernard Cazeneuve avait promis des réunions de concertation départementales pour écouter les revendications des policiers. Le ministre de l’Intérieur a tenu parole en assistant, ce lundi à Rouen, à l’une de ces réunions. Accompagné du patron de la police Jean-Marc Falcone, Bernard Cazeneuve a rencontré dans la matinée des syndicats de police et environ 150 policiers.

>> A lire aussi : Bernard Cazeneuve annonce des effectifs supplémentaires pour calmer les esprits

A sa sortie de la réunion qui a duré environ 2h30, le ministre n’a fait aucune déclaration, laissant ce soin au directeur départemental de la sécurité publique (DDSP) pour la Seine-Maritime, Philippe Trenec. « Il n’y a pas eu d’annonce particulière. Le ministre a confirmé que des moyens avaient été engagés, que des budgets avaient été dégagés mais que tout cela prend effectivement un peu de temps. »

Des récompenses pour les policiers mobilisés à Saint-Etienne-du-Rouvray

La seule annonce concrète concerne les récompenses prévues pour les policiers qui ont participé à l’opération anti-terroriste de Saint-Etienne-du-Rouvray, ont expliqué des dirigeants syndicaux. Selon des sources policières, il s’agirait de récompenser de 37 à quelque 70 policiers qui ont fait face aux deux djihadistes à leur sortie de l’église. La semaine dernière, une réunion du commandement de la circonscription de Défense-ouest à Rennes avait décidé d’accorder des « gratifications » à ces policiers, alors que les syndicats réclament des franchissements d’échelon ou de grade.

>> A lire aussi : Nouvelle manifestation de policiers en colère à Paris

La fronde policière a démarré le 17 octobre en région parisienne, avec une spectaculaire manifestation nocturne sur les Champs-Élysées de policiers exaspérés par l’attaque au cocktail Molotov de quatre de leurs collègues, le 8 octobre à Viry-Châtillon (Essonne).