Aisne: En retard dans sa tournée, la factrice brûle la moitié du courrier

LA POSTE La postière encourt jusqu’à trois années de prison et 45.000 euros d’amende…

H. B.

— 

Illustration sur le métier de facteur.
Illustration sur le métier de facteur. — G.Varela/20 Minutes

Rien ne va plus à La Poste. Après le facteur qui se débarrasse du courrier près d’un étang pour ne pas manquer le coup d’envoi d’un match de football, voilà maintenant la factrice qui décide de brûler la moitié des lettres qu’elle était censée distribuer.

La jeune intérimaire de 19 ans, qui ne parvenait pas à boucler mi-septembre sa tournée de distribution du courrier dans l’Aisne, a en effet mis le feu à une centaine d’enveloppes dans un champ. Parmi ces lettres, de nombreux  avis d’imposition de taxe d’habitation, révèle L’Union.

Une surcharge de travail

C’est un agriculteur de Guignicourt qui a retrouvé par hasard des restes d’enveloppes calcinées dans un champ près de chez lui. Il a tout de suite alerté les gendarmes qui ont réussi à identifier la postière.

Entendue ce mardi 18 octobre par les enquêteurs, l’intérimaire embauchée pour un contrat de deux semaines aurait reconnu les faits en expliquant son geste par une surcharge de travail. La jeune femme encourt jusqu’à trois années de prison et 45.000 euros d’amende, une peine alourdie par le fait qu’elle était chargée d’une mission de service public, note L’Aisne Nouvelle.

>> A lire aussi : Une inquiétante vague de suicides frappe les postiers depuis trois ans

Début octobre, des experts des comités d’hygiène et de sécurité (CHSCT) de La Poste ont alerté le gouvernement sur la situation sociale après une série de suicides inquiétants. Ces derniers ont notamment pointé une « dégradation de l’état de santé des agents ».