Braquage de Kim Kardashian: Des images de vidéosurveillance montrent les malfaiteurs

ENQUETE Sur des images obtenues à partir d’une caméra privée, on voit clairement l’arrivée et le départ des cinq braqueurs…

H. B.

— 

Kim Kardashian et son rappeur de mari Kanye West.
Kim Kardashian et son rappeur de mari Kanye West. — BENHAMOU LAURENT/VU LAURENT/SIPA

Les images ne sont pas assez nettes pour identifier les voleurs mais sont un indice précieux. Deux semaines après le très médiatique braquage dont a été victime Kim Kardashian, des images de vidéosurveillance permettent aujourd’hui de retra­cer minute par minute le mode opératoire utilisé par les malfaiteurs pour dérober les bijoux de la star américaine.

Des images obtenues à partir d’une caméra privée située aux abords de la rue Tronchet, dans le 8e arrondissement de la capitale, ont été diffusées ce jeudi sur M6. Elles montrent clairement l’arrivée et le départ des cinq malfaiteurs.

Trois malfaiteurs à vélo, et deux à pied

Le 3 octobre dernier, à exactement 2 h 19 du matin,trois personnes à vélo arrivent rue Tronchet, juste derrière l’église de la Madeleine. A 2 h 33, deux autres personnes arrivent à pied. Les cinq individus se font ensuite passer pour des policiers et menacent le veilleur de nuit, avec une arme de poing.

>> A lire aussi : Les suspects sont venus à vélo (et ils ont été filmés)

A 3 h 07, après avoir perpétré le vol, on aperçoit les « piétons » qui repartent sans courir. Ils sont suivis deux minutes plus tard par deux « cyclistes ».

Quelques secondes après, un troisième homme à vélo est filmé, avec semble-t-il un sac accroché au guidon qui pourrait contenir les bijoux volés à la star américaine, explique M6.

>> A lire aussi : Kim Kardashian accusée de mise en scène, une vidéo post-braquage mise en ligne

Les voleurs ont dérobé une bague d’une valeur de quatre millions d’euros et un coffret de bijoux pour un montant de cinq millions, soit le plus important vol de bijoux commis sur un particulier en France depuis plus de vingt ans. Aucun suspect n’a été interpellé, mais les agresseurs présumés, au nombre de cinq, ont laissé derrière eux plusieurs indices, dont des traces ADN en cours d’exploitation. Dans leur fuite, ils ont aussi perdu un pendentif serti de diamants appartenant à la jeune femme.