VIDEO. Alerte enlèvement à Grenoble : « Un individu de race noire », le gros raté des autorités

SOCIETE Le porte-parole du ministère a fait part de ses « regrets »…

P.B.

— 

La première version de l'alerte enlèvement publiée par le ministère de la Justice parlait d'un « individu de race noire ».
La première version de l'alerte enlèvement publiée par le ministère de la Justice parlait d'un « individu de race noire ». — Ministère de la Justice

Gros malaise en ligne. Alors qu’une petite fille de 4 mois a été enlevée durant quelques heures par son père, mardi, à Grenoble, les autorités ont décrit « un individu de race noire » dans l’alerte enlèvement publiée dans la soirée, provoquant un véritable tollé.

>> A lire aussi : Profil du père, efficacité de l'alerte... Le point sur l'enlèvement de Djenah, qui a été retrouvée

Le porte-parole du ministère, Pierre Januel, a exprimé ses regrets sur Twitter : « #AlerteEnlèvement Certains termes du message, repris précipitamment, étaient évidemment inappropriés, regrettables et très rapidement modifiés. Nous comptons néanmoins sur votre mobilisation pour diffuser l’alerte et aider les recherches. 2/2 »

« C’est Nadine Morano qui a rédigé l’alerte » ?

Entre-temps, de nombreux internautes ont exprimé leur colère sur le réseau social, faisant référence à l’époque de la colonisation ou, plus récemment, aux propos sur la « race blanche » de Nadine Morano.

Une loi pour bannir le terme, jamais passée devant le Sénat

En 2013, l’Assemblée nationale avait pourtant voté pour supprimer le terme "race" de la législation. Mais elle n’est ensuite jamais passée devant le Sénat. Il y a un an, le chef de file des députés Front de gauche, André Chassaigne, rappelait sur 20 Minutes que « la proposition de loi a été rédigée sur une base scientifique et pas politique. »

>> A lire aussi : Pourquoi la formulation «race noire» est-elle toujours utilisée?

En effet, le consensus chez les chercheurs, c’est qu’il n’y a qu’une seule espèce humaine, biologiquement parlant. Comme le rappelle Bill Nye « The Science Guy », « il n’y a pas plusieurs races humaines. Il y a différentes tribus. Nous sommes une seule espèce. » Génétiquement, il peut y avoir plus de différences entre deux personnes ayant la même couleur de peau qu’entre deux individus d’origine différente.

Linguistiquement, la confusion existe selon les pays. Aux Etats-Unis, on parle couramment de « race » dans le discours politique ou même dans le recensement, comme d’un synonyme de « groupe ethnique ». En revanche, il est très rare d’accoler directement un adjectif de couleur et de parler de « race noire ». En anglais comme en français, l’expression garde de fortes connotations racistes.