Cherbourg: Rachid Nekkaz paye à nouveau une amende anti-niqab

DEBAT «Ces femmes ne représentent aucun danger, ni pour la sécurité du territoire, ni pour la liberté de culte», a précisé l’homme d’affaires...

20 Minutes avec agence

— 

Rachid Nekkaz, le 3 janvier 2012 à Paris.
Rachid Nekkaz, le 3 janvier 2012 à Paris. — Francois Mori/AP/SIPA

Rachid Nekkaz a payé lundi matin à Cherbourg (Manche) une amende reçue par une femme pour port du niqab. Il s’agit de la 1.173e amende réglée par l’homme d’affaires algérien.

L’homme s’est présenté au Centre des finances publiques de Cherbourg, « la ville du ministre de l’Intérieur français, Bernard Cazeneuve », comme il a tenu à le souligner dans la vidéo publiée en direct de son compte Facebook.

« Ces femmes ne représentent aucun danger »

Autour de lui, des soutiens mais également des forces de police et renseignements territoriaux. « Ces femmes ne représentent aucun danger, ni pour la sécurité du territoire, ni pour la liberté de culte », a précisé l’homme d’affaires.

Vendredi dernier, son combat l’avait mené à Toul (Meurthe-et-Moselle) où il avait été accueilli par Nadine Morano et des forces de sécurité. Le même jour, le Sénat votait un amendement au projet de loi « Egalité et Citoyenneté » visant à interdire le paiement d’une amende par un tiers « pour permettre de sanctionner ce genre de pratiques ».

>> A lire aussi : Amende anti-niqab : Face-à-face tendu entre Nadine Morano et Rachid Nekkaz

Pour rappel, la loi « interdisant la dissimulation du visage dans l’espace public », promulguée le 11 octobre 2010 par le président Nicolas Sarkozy, punit d’une amende pouvant aller jusqu’à 150 euros le port du niqab (voile qui ne montre que les yeux) ou de la burqa (qui les cache derrière un tissu à mailles).