Pour Vallaud-Belkacem, la revalorisation des profs n’est pas «un cadeau électoral» car elle est «pleinement méritée»

EDUCATION Le protocole sur les parcours, les carrières et les rémunérations des fonctionnaires «ne vient pas d’être inventé sur un coin de table», explique la ministre de l’Education nationale…

20 Minutes avec AFP
— 
La ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem
La ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem — PATRICK KOVARIK / AFP

Ce n’est pas « un cadeau électoral ». La revalorisation des salaires , annoncée fin mai et qui entrera progressivement en vigueur début 2017 « est pleinement méritée et légitime », a déclaré   dans un entretien publié ce lundi au site .

« On ne peut pas dire, un jour, qu’ils [les professeurs] sont insuffisamment payés par rapport à la moyenne de  et dire le lendemain, lorsque nous y apportons des réponses, qu’il s’agit d’un cadeau » électoral, a fait valoir la ministre de l’Education nationale.

« Une augmentation nette annuelle de 320 euros dès 2017 et 460 euros dès 2019 »

Le protocole sur les parcours, les carrières et  (PPCR), engagé par le gouvernement pour tous  , « ne vient pas d’être inventé sur un coin de table », les modalités des négociations avaient été fixées « dès avril 2014 », a-t-elle souligné. Najat Vallaud-Belkacem avait déjà annoncé que pour   500 millions d’euros seraient budgétés dès 2017, année de  , pour atteindre un milliard en 2020.

« Pour un enseignant en milieu de carrière, le PPCR se traduira par une augmentation nette annuelle de 320 euros dès 2017 et 460 euros dès 2019 », a-t-elle dit au Café pédagogique.

Du changement dans l’évaluation des professeurs

Il y aura aussi un changement de l’évaluation . Une partie des personnels « très engagés » (éducation prioritaire, direction d’école), pourra bénéficier d’une accélération de carrière.

Selon la ministre, l’objectivité de  « est rendue possible par un temps d’entretien, au même moment de la carrière pour tous, par une grille d’évaluation claire […] et, dans le second degré, par le croisement des regards des personnels d’inspection et de direction ». Seront évaluées onze compétences qui « donneront lieu à des appréciations littérales du ou des évaluateurs » pour les justifier, a-t-elle précisé.