Balcon effondré à Angers: Circonstances, bilan, enquête... Ce que l'on sait de la chute mortelle

ACCIDENT Un balcon a cédé pendant une pendaison crémaillère à Angers samedi, causant la mort de quatre personnes...

L.C.
— 
L'immeuble à Angers dont le balcon s'est effondré le 15 octobre 2016, tuant 4 personnes.
L'immeuble à Angers dont le balcon s'est effondré le 15 octobre 2016, tuant 4 personnes. — JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

La ville d’Angers est endeuillée après  l’effondrement d’un balcon qui a causé la mort de quatre personnes samedi soir, tandis que plus d’une dizaine d’autres ont été blessées. 20 Minutes fait le point sur ce que l’on sait de ce drame ce dimanche.

Que s’est-il passé ?

Selon les premiers éléments de l’enquête, une dizaine de personnes se trouvait sur le balcon, situé au troisième étage de l’immeuble, lorsque l’accident s’est produit, peu avant minuit, samedi, lors d’une fête de pendaison de crémaillère. L’immeuble était récent selon la même source et aurait été construit en 2000. Il se trouve dans le centre-ville d’Angers, au 25 rue Maillé, a indiqué la préfecture du Maine-et-Loire.

A Angers, un balcon de cet immeuble du centre-ville s'est effondré le 15 octobre 2016, tuant 4 personnes.
A Angers, un balcon de cet immeuble du centre-ville s'est effondré le 15 octobre 2016, tuant 4 personnes. - JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Selon Ouest-France, le balcon « a cédé de façon nette », rapporte le journal, qui précise qu’elle a « emporté dans sa chute les autres balcons du deuxième et du premier étage, dans la cour intérieure ».

« La cause de cet accident dramatique est de toute évidence accidentelle », a jugé une source proche de l’enquête.

Quel est le bilan ?

L’essentiel du déblaiement des gravats a été effectué dans la nuit de samedi à dimanche et quatre corps ont été retrouvés. Les secours ne cherchent plus d’autres victimes.

Plus d’une dizaine de personnes ont été blessées, certaines « sérieusement » mais sans être en danger de mort, selon une source hospitalière.

Qu’en est-il des blessés ?

Dix personnes, dont une en urgence absolue sans que le pronostic vital soit engagé, ont été évacuées vers le CHU (Centre hospitalier universitaire) d’Angers.

« Certains sont sérieusement blessés, mais pour aucun le pronostic vital n’est engagé », a déclaré à la radio France Info, Michel Pichon, directeur de garde du CHU (centre hospitalier universitaire) d’Angers. Ils « ont tous 20 ans à peu près ». « Ce sont certainement des étudiants », a-t-il ajouté.

D’importants moyens de sapeurs-pompiers ont été mobilisés (70 hommes) avec notamment la cellule sauvetage déblaiement de Saumur, ainsi que le SAMU. La Cellule d’urgence médico-psychologique (CUMP) a été déclenchée pour les victimes très choquées. La Croix-Rouge est également mobilisée auprès des familles.

Un centre de soutien aux familles est organisé à l’accueil du CHU.

Une enquête a-t-elle été ouverte ?

Une enquête judiciaire a été ouverte ce dimanche pour « homicides et blessures involontaires », a annoncé le procureur de la République de la ville Yves Gambert dans un communiqué. « Elle a été confiée aux services de police du commissariat et du SRPJ d’Angers ».

Cette enquête devra « reconstituer le déroulement des faits et la cause de l’effondrement » du balcon, ajoute-t-il, précisant qu'« un expert judiciaire en matière de construction s’est rendu sur place ».

>> A lire aussi : Le maire d'Angers annonce des expertises sur d'éventuelles malfaçons