Cinq infos dans le rétro : Mort de Pierre Tchernia, Policiers blessés à Viry-Châtillon, carnage au Yemen

ACTU Si vous avez profité de votre week-end loin de votre téléphone ou de votre ordinateur, voici l’essentiel de l’actualité…

Anne Kerloc'h

— 

Donald Trump, en 205, dans l'émission «Access Hollywood»
Donald Trump, en 205, dans l'émission «Access Hollywood» — WASHINGTON POST

C'était samedi, c'était dimanche. C'était samedimanche, c'était le week-end.

C'était le temps de snober la télévision, zapper les notifications, déconnecter des informations. Mais voilà, nous sommes dimanche soir et lundi matin trépigne dans le calendrier, prêt à vous pousser du lit pour vous faire retourner au travail et dans le cours du monde. Pas de panique, la rédaction de 20 Minutes était là, fidèle au poste, 24h/24, et vous concocte ce petit résumé de l’actu, nos désormais classiques et attendues cinq infos dans le rétro.

1- Mort d'un Monsieur Cinéma. Adieu, Pierre Tchernia

Il a fait grandir des centaines de milliers d'enfants de la Télé. Pierre Tchernia, Monsieur Cinéma, est décédé à l'âge de 88 ans dans la nuit de vendredi à samedi à Paris, a-t-on appris auprès de son fils.

>> Diaporama: L'ami public numéro 1

Les hommages à ce journaliste et animateur de télévision se sont multipliés. Pour Gilles Jacob, ancien président du festival de Cannes. «Il a rendu le grand public cinéphile sans qu'il s'en aperçoive».

Pierre Tcherniakowski, né le 29 janvier 1928 à Paris avait participé, à l'ORTF, à la création du premier journal télévisé en 1949 qu'il avait ensuite quitté en 1955 pour devenir animateur d'émissions de variétés (La clé des champsLa boîte à sel).

L'info en plus : Grand amoureux de la Bretagne, Pierre Tchernia sera inhumé dans le Finistère dans la petite commune de Névez, aux côtés de sa femme, Françoise, qui y repose déjà depuis 1998, rapporte Ouest-France.

2- Massacre de civils dans des raids aériens au Yemen

Un carnage. Samedi, des raids aériens ont ciblé une veillée funèbre dans la capitale du YémenSanaadans des raids aériens faisant plus de 140 morts et des centaines de blessés selon l'ONU. Les rebelles Houthis ont attribué le massacre à la coalition arabe dirigée par l'Arabie Saoudite. 

« Un avion a tiré un missile contre la salle, et quelques minutes après, un deuxième appareil a bombardé le site », a indiqué un témoin. Le maire de Sanaa, Abdel Qader Hilal, figure parmi les morts, a indiqué la chaîne Al-Masirah.

 Les rebelles chiites Houthis sont combattus par la coalition arabe, alliée du gouvernement yéménite et dirigée par l’Arabie saoudite. Cette dernière a nié toute implication dans ces frappes. Néanmoins, les Etats-Unis ont annoncé « un examen immédiat » de leur soutien à la coalition. « La coopération sécuritaire avec l’Arabie saoudite n’est pas un chèque en blanc », a lancé Ned Price, porte-parole du Conseil de sécurité nationale.

L'info en plus : pour Mathieu Guidère, spécialiste des mouvements radicaux dans le monde arabe et auteur de l’ouvrage Le Retour du califat(éd. Gallimard), «  le Yémen est en train de devenir une deuxième Syrie. A l’origine il y a deux forces distinctes : les Houthis chiites au nord et les sunnites au sud, le tout sur fond de rivalité entre confédérations tribales ». Les civils représentent environ la moitié des 6.700 morts de ce conflit, situé dans pays le plus pauvre de la péninsule arabique.

3- Attaque de policiers au cocktail Molotov à Viry-Châtillon

Quatre policiers ont été blessés par l'attaque d'une dizaine de personnes armés de cocktails Molotov samedi à Viry-Châtillon (Essonne) dans la cité de la Grande Borne. L'un des policiers a été placé en coma artificiel et son pronostic vital est engagé. Ils étaient chargés de la surveillance d’une caméra vidéo près d’un feu rouge, théâtre de vols à la portière avec violence. Il y a deux semaines, la caméra de vidéo-surveillance avait été détruite à la voiture-bélier puis incendiée au cocktail Molotov. 

L'info en plus : Le parquet d’Evry a ouvert une enquête en flagrance pour tentative d’assassinat, confiée à la sûreté départementale de l’Essonne. Selon une source judiciaire contactée par 20 Minutes, « à ce stade il n’y a pas encore eu d’interpellation ». La zone a été quadrillée par des renforts policiers. Selon Claude Carillo, secrétaire régional du syndicat de police Alliance 91. les agresseurs « sont arrivés sur le côté, cagoulés et ont cassé les vitres du véhicule avec des pavés pour y jeter des cocktails Molotov. Il y avait la volonté de tuer car selon les premiers témoignages, ils ont tenté de les empêcher de sortir ».

4- L'Etat ne donnera pas les noms des fichés S aux maires

Non, c'est non. Bernard Cazeneuve a tranché. Les fichés S «sont surveillés et non judiciarisés, ce qui indique que leur dangerosité n'est pas avérée», déclare Bernard CazeneuveDans un entretien au Journal du dimanche, le ministre de l'Intérieur a exclu de transmettre les noms des personnes qui font l'objet d'une fiche S (pour sûreté de l'Etat) aux maires des communes, comme certains le demandent. «Cette confidentialité est aussi la condition de l'aboutissement des enquêtes», a poursuivi le ministre en évoquant l'arrestation de 355 personnes en lien avec des réseaux terroristes depuis janvier. 

L'info en plus : Nicolas Sarkozy, candidat à la primaire de la droite pour la présidentielle, a annoncé vendredi que s'il était réélu président il organiserait, le jour du second tour des législatives, un référendum sur «la mise en internement administratif des fichés S les plus dangereux».

5- Donald Trump lâché par ses soutiens

Si même Arnold Schwarzenegger s'y met... . « Pour la première fois depuis que je suis devenu citoyen américain en 1983, je ne voterai pas pour le candidat républicain à la présidentielle », a d'éclaré l’ancien acteur et ex-gouverneur de Californie. Boum !

A un mois de l’élection présidentielle américaine et  avant le deuxième débat crucial de ce dimanche face à Hillary Clinton, Donald Trump, semble près du naufrage. Isolé, critiqué, le candidat républicain à la Maison Blanche affronte une tempête sans précédent après la révélation de propos vulgaires et machistes tenus il y a 11 ans. Un coup dur alors qu'il accuse presque 5 % de retard, selon la moyenne de Real Clear Politics dans les sondages. Selon le site de statistiques FiveThirtyEight, Hillary Clinton a plus de 80 % de chances d’être élue.

>> Document: L'enregistrement ultra-vulgaire qui va couler Trump

« Quand t’es une star », les femmes « te laissent tout faire, tu peux les attraper par la chatte », se vantait entre autres le milliardaire dans des images filmées par NBC.

La liste d'élus républicains qui lui retirent leur soutien atteint des proportions impressionnantes. John McCain, ancien candidat à la Maison Blanche et homme politique majeur a ainsi annoncé que son épouse et lui-même ne voteraient pas Trump. 

L'info en plus : «Un chien», «un porc», «un crétin»... C'est une véritable déclaration d''amour à laquelle se livre l'acteur Robert De Niro dans une vidéo de 56 secondes où il traite Trump d'à peu près tous les noms et diffusée vendredi soir par la chaîne Fox News,