Propos de Zemmour sur les djihadistes: Enquête ouverte pour apologie du terrorisme, RTL se «désolidarise»

JUSTICE La Société des journalistes (SDJ) de RTL, où Zemmour officie depuis 6 ans, a publiquement condamné les propos du polémiste...

C. A. avec AFP

— 

Le polémiste Eric Zemmour
Le polémiste Eric Zemmour — BALTEL/SIPA

Une enquête a été ouverte pour apologie du terrorisme après les propos d’Eric Zemmour, qui a dit « respecter » les djihadistes, « des gens prêts à mourir pour ce en quoi ils croient », a appris l’AFP de source judiciaire. Dans un entretien accordé au site  Causeur, le polémiste s’est emporté quand l’intervieweur a estimé que les islamistes ne parviennent « guère qu’à endoctriner quelques esprits faibles ».

« Quelle condescendance ! a rétorqué le chroniqueur de RTL. Moi, je prends l’islam au sérieux, je ne le méprise pas ! Je ne pense pas que les djihadistes soient des abrutis ou des fous. Au sommet, il y a des théologiens qui appliquent exactement leur idéologie coranique et légitiment tous leurs actes par des sourates ou des actes du prophète. Et je respecte des gens qui meurent pour ce en quoi ils croient - ce dont nous ne sommes plus capables. »

RTL se « désolidarise »

La Société des journalistes (SDJ) de RTL, où Eric Zemmour est chroniqueur depuis six ans, a publiquement condamné les propos du polémiste.

« La Société des journalistes de RTL estime de son devoir de faire savoir aux auditeurs de la radio et à l’opinion son aversion pour des propos qui, à ses yeux, portent atteinte à la mémoire des victimes du terrorisme et à la douleur des familles », a commenté la SDJ dans un communiqué.

>> A lire aussi : Zemmour accusé d'«apologie du terrorisme» par une des avocates des victimes du 13-Novembre

« A maintes reprises, la SDJ a fait part à la direction de RTL de son malaise. Elle s’est désolidarisée des propos d’Eric Zemmour et a posé la question de la place qui lui est dévolue sur l’antenne. Ces débats ont en général lieu en interne », explique la rédaction de la radio.

« Si ces propos n’ont pas été tenus sur RTL, la Société des Journalistes de RTL se sent pourtant concernée au premier chef. » « Eric Zemmour se garde en général de franchir les limites qui lui assureraient une condamnation pénale. Mais depuis quelque temps, il s’est enfermé dans une logique qui peut selon nous faire le jeu des tenants du terrorisme », ajoute la SDJ.

L’apologie du terrorisme est passible de 5 ans de prison et de 75.000 euros d’amende.