Attentats de Paris: Zemmour accusé d'«apologie du terrorisme»

POLEMIQUE Le polémiste a déclaré qu’il respectait « les djihadistes prêts à mourir pour ce en quoi ils croient ». L’une des avocates des victimes des attaques de Paris a saisi la justice…

H. B.

— 

Eric Zemmour le 5 juin 2015 à Nice.
Eric Zemmour le 5 juin 2015 à Nice. — BEBERT BRUNO/SIPA

« C’est une atteinte à la mémoire des victimes » du 13 novembre. Samia Maktouf, l’une des avocates des victimes des attentats de Paris, s’est dite scandalisée par les propos tenus par Eric Zemmour dans Causeur. Elle dénonce une apologie du terrorisme et a déclaré, sur BFMTV, qu’elle avait saisi le procureur de Paris.

Dans un entretien accordé au mensuel conservateur Causeur, le polémiste affirme entre autres qu’il « ne pense pas que les djihadistes soient des abrutis ou des fous » et qu’il « respecte les djihadistes prêts à mourir pour ce en quoi ils croient - ce dont nous ne sommes plus capables ».

Ces propos « devraient être retirés, sanctionnés »

Pour Samia Maktouf, les propos d’Eric Zemmour sont une « insulte à la mémoire des victimes » et demande à ce qu’ils soient « retirés, sanctionnés ». L’avocate n’hésite pas à faire le parallèle avec les déclarations faites par Jean-Marc Rouillan, l’ancien membre d’Action directe, récemment condamné par la justice pour apologie du terrorisme.

>> A lire aussi : L'Islam lance un «défi existentiel» à la France, estime Eric Zemmour

Olivier Pardo, l’avocat d’Eric Zemmour, a tenté d’atténuer les propos de son client. Il plaide pour une erreur d’interprétation. « Il voulait dire que les membres de l’Etat islamique ne sont pas des faibles d’esprit, c’est une organisation forte. L’amalgame avec ceux qui soutiennent les terroristes, c’est stupéfiant, idiot et dangereux », a-t-il déclaré sur BFMTV.