Accueil des migrants: Emmanuelle Cosse appelle les Français à dénoncer «les actes racistes»

VIOLENCES « On ne peut pas accepter de laisser des gens à la rue dans la boue, alors qu’ils relèvent du droit d’asile », a déclaré la ministre du Logement…

20 Minutes avec AFP

— 

Emmanuelle Cosse, le 3 décembre 2015.
Emmanuelle Cosse, le 3 décembre 2015. — SIPA

Emmanuelle Cosse en appelle « aux humanistes » et « aux progressistes ». La ministre du Logement a exhorté ce jeudi sur Europe 1 les Français à dénoncer les « actions extrêmement racistes » contre des migrants, notamment après de récents coups de feu visant un futur centre d’hébergement à Saint-Brévin (Loire-Atlantique).

« Nous ouvrirons des centres (d’accueil et d’orientation) pour atteindre ces 9.000 places (objectif fixé par le gouvernement), parce qu’on ne peut pas accepter de laisser des gens à la rue dans la boue, alors qu’ils relèvent du droit d’asile », a affirmé la responsable écologiste.

« C’est pas difficile d’accueillir […], on peut le faire »

Selon Emmanuelle Cosse, « des militants notamment d’extrême droite utilisent ça pour faire de la politique nauséabonde ». « J’appelle tous les Français à simplement dire qu’aujourd’hui c’est pas difficile d’accueillir, sur l’ensemble du territoire, de petits groupes de personnes, on peut le faire », a-t-elle lancé.

>> A lire aussi : Ils ont ouvert leurs portes à un migrant (et ça se passe bien)

Des coups de feu ont été tirés mardi soir à Saint-Brévin contre le centre de vacances EDF choisi par l’Etat pour héberger 70 migrants en provenance de la « jungle » de Calais, un bidonville où vivent entre 7.000 et 10.000 migrants espérant rallier le Royaume-Uni et que le gouvernement veut démanteler totalement d’ici la fin de l’année.