Jacqueline Sauvage a bénéficié d’une permission de sortie de cinq jours

JUSTICE Ce n’est pas la première fois qu’elle est autorisée à sortir de prison…

H. B.

— 

Des manifestantes demandent la libération de Jacqueline Sauvage, le 23 janvier 2016 à Paris.
Des manifestantes demandent la libération de Jacqueline Sauvage, le 23 janvier 2016 à Paris. — SEVGI/SIPA

C’est un petit répit pour Jacqueline Sauvage. Condamnée à dix ans de prison pour le meurtre de son mari violent, la détenue âgée de 68 ans vient de bénéficier d’ une permission de sortie de cinq jours, révèle Europe 1. Elle a passé ces journées de liberté aux côtés de l’une de ses filles, et a l’interdiction de parler à la presse.

Ce n’est pas la première fois que Jacqueline Sauvage est autorisée à sortir de prison. En juin dernier, le juge d’application des peines lui avait déjà octroyé une permission de sortie de deux jours.

Sa demande de libération conditionnelle à nouveau examinée le 27 octobre

Sa demande en appel de libération conditionnelle sera à nouveau examinée le 27 octobre à Paris. Le tribunal d’application des peines de Melun (Seine-et-Marne) avait rejeté le 12 août sa demande de libération conditionnelle avec placement sous surveillance électronique alors que le parquet avait pris des réquisitions favorables.

>> A lire aussi : Pourquoi le tribunal a refusé sa libération

Devenue un symbole des victimes de violences conjugales, Jacqueline Sauvage avait dans un premier temps fait savoir qu’elle renonçait à faire appel tant elle était, selon son entourage, « épuisée de l’acharnement judiciaire à son encontre », avant de changer d’avis sur le conseil de ses avocates.