Les infos du matin: Accord sur le climat à J-30, nouveaux gardes-frontières pour l’UE et affrontements à Bastia

RECAP' « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu’il ne faut pas manquer ce matin…

M.C.

— 

L'accord de Paris sur le climat entrera en vigueur dans 30 jours.
L'accord de Paris sur le climat entrera en vigueur dans 30 jours. — Fadel Senna AFP

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap' pour vous aider à y voir plus clair.

Accord de Paris : Plus que 30 jours avant son entrée en vigueur

Bonne nouvelle pour notre bonne vieille Terre. L’accord de Paris sur le climat entrera en vigueur dans 30 jours, a indiqué mercredi le site de la Convention des Nations unies sur le climat. Le site indique que 72 pays, représentant 56,75 % des émissions mondiales, ont déposé leurs « instruments de ratification » auprès du secrétariat de l’ONU, ce qui ouvre la voie à une entrée en vigueur dans 30 jours, soit avant le début de la COP22 (7-18 novembre) au Maroc.

Un corps de gardes-frontières pour verrouiller l’Union européenne

Un an après l’afflux inédit de demandeurs d’asile aux portes du continent, l’Union européenne a décidé de se doter d’un nouveau corps européen de gardes-frontières et de gardes-côtes. Effectifs et moyens renforcés, mandat élargi : cette nouvelle agence va être lancée ce jeudi. Le chaos provoqué par les arrivées en Grèce en 2015 a en effet mis au jour les faiblesses de l’agence européenne Frontex, sous-dimensionnée pour assister efficacement les pays situés en première ligne et préserver la libre-circulation dans l’espace Schengen.

Bastia : Quatre blessés parmi les forces de sécurité lors d’incidents avec des jeunes nationalistes

Un rassemblement de soutien qui tourne à l’affrontement violent. Quatre membres des forces de sécurité ont été blessés mercredi soir à Bastia lors d’incidents avec plusieurs dizaines de jeunes nationalistes corses dénonçant les réquisitions du ministère public contre trois de leurs camarades jugés à Paris. Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a condamné dans un communiqué « avec la plus grande fermeté les dégradations et les violences inacceptables » perpétrées par des jeunes gens, certains cagoulés, qui ont lancé des cocktails Molotov et incendié des conteneurs à ordures sur la place du marché, au centre de Bastia.