Luxembourg: DSK refuse de payer les 75.000 euros réclamés par le fisc dans l'affaire LSK

JUSTICE Dominique Strauss-Kahn se défend en affirmant qu'il n'était qu'un simple associé... 

20 Minutes avec AFP

— 

DSK en février 2015 à Lille.
DSK en février 2015 à Lille. — Christophe Ena/AP/SIPA

Dominique Strauss-Kahn refuse de payer 75.000 euros réclamés par le fisc luxembourgeois depuis la faillite de la société LSK, dans laquelle il était associé à l’homme d’affaires franco-israélien Thierry Leyne, a affirmé mercredi son avocat. L’ancien patron du FMI « n’exerçait aucune fonction dirigeante » au sein de cette société, a souligné Me André Lutgen, devant le tribunal administratif du Luxembourg.

Responsabilité civile

L’avocat estime qu’il n’appartient pas au tribunal administratif de « traiter d’un contentieux ayant pour objet la responsabilité civile des représentants » d’une société vis-à-vis du fisc. Le ténor du barreau luxembourgeois a ainsi demandé que le tribunal administratif, qui pourrait rendre sa décision au cours du mois, se tourne vers la Cour constitutionnelle du Luxembourg.

>> A lire aussi : DSK et LSK, son ex-fonds d'investissement, dans la tourmente après la révélation des «Panama papers»

L’ancien favori des primaires socialistes à l’élection présidentielle de 2012 s’était associé en octobre 2013 à Thierry Leyne, fondateur de la société financière Anatevka, après les déboires judiciaires aux Etats-Unis qui l’avaient amené à se retirer de la vie politique.

Devenue Leyne Strauss-Kahn et Partners (LSK) et surfant sur la popularité de son nouvel associé, l’entreprise devait lancer un fonds d’investissement et devenir une banque d’affaires.

Mais elle a fait faillite en novembre 2014, quelques jours après la démission de Dominique Strauss-Kahn de ses fonctions d’administrateurs, puis le suicide de Thierry Leyne à Tel Aviv. Le fisc exige depuis le versement de 74.792,40 euros d’impôts sur les salaires au titre de l’exercice 2014.