Des salariés radicalisés à l'origine de sabotages chez Air France?

SECURITE Des agents du renseignement ont été déployés en renfort...

C. A.

— 

Air France - Illustration
Air France - Illustration — Jacques Brinon/AP/SIPA

Air France et les services de renseignements sont en alerte. Selon Le Canard enchaîné, la compagnie aérienne a rapporté plusieurs incidents témoignant de la radicalisation de certains de ses agents. Ces incidents n’ont entraîné aucun accident ni fait aucune victime.

Des « avaries » signalées

Des tags « Allahou Akbar » sur les avions, des pannes récurrentes, ainsi que plusieurs « anomalies » ont été signalées. Sur plusieurs appareils par exemple, le « moteur relais », qui contrôle les réacteurs depuis le cockpit, présentait des « avaries ». Au moment des essais réalisés avant le décollage, ces anomalies ont pu être détectées.

Le Canard enchaîné explique que le suspect, identifié parmi les employés du groupe par les services de renseignement, est un Français converti qui aurait depuis lors fui au Yémen.

>> A lire aussi : Les interventions des démineurs dans les aéroports de Roissy et d'Orly en hausse de 40%

Deux autres collaborateurs de l’entreprise, qui connaissaient cet homme, sont soupçonnés d’avoir trafiqué plusieurs toboggans d’évacuation dans des ateliers de maintenance.

La sécurité renforcée

Le dispositif autour des appareils a donc été renforcé. Depuis le printemps dernier, près de 30 agents du renseignement parisien sont venus gonfler les rangs des équipes qui assurent la surveillance des 90.000 salariés répartis dans 900 entreprises.

En novembre dernier, une perquisition avait permis d’identifier des personnes « fichées s » disposant de badges pour accéder à la plateforme aéroportuaire de Roissy. Des dizaines de badges avaient alors été retirés.

L’incertitude demeure quant aux ateliers des sous-traitants d’Air France, qui ne font pas l’objet des mêmes mesures de sécurité. Le profil et le passé judiciaire de ces collaborateurs, qui ne disposent pas de badges, ne font l’objet d’aucune enquête.