Pourquoi le livre de Céline Alvarez, qui veut révolutionner l'éducation, fait un carton

EDUCATION Son ouvrage « Les lois naturelles de l’enfant », a déjà été réimprimé trois fois en un mois…

Delphine Bancaud

— 

Celine Alvarez. Forum Fnac Livres le 03/09/2016-Paris, FRANCE.Credit:LAURENT BENHAMOU/SIPA
Celine Alvarez. Forum Fnac Livres le 03/09/2016-Paris, FRANCE.Credit:LAURENT BENHAMOU/SIPA — SIPA

C’est le livre dont tout le monde parle et qui s’arrache en librairie : Les lois naturelles de l’enfant*, de Céline Alvarez, sorti le 31 août dernier. Dans ce livre, l’auteur remet en cause les méthodes traditionnelles de l’enseignement scolaire en relatant l’expérimentation pédagogique qu’elle a menée lorsqu’elle était enseignante dans une maternelle située en ZEP, à Gennevilliers (Hauts-de-Seine) pendant trois ans. Suivant une nouvelle approche éducative, inspirée de Montessori et utilisant les apports des neurosciences, elle décrit les activités qu’elle a mises en œuvre avec les enfants pour développer leur autonomie et susciter leur enthousiasme. Une démarche fondée sur la bienveillance, le suivi individuel des élèves, le choix des activités par les enfants, l’exigence dans l’utilisation du langage, l’entraide entre les enfants de différents âges…

Cette approche a d’ailleurs porté ses fruits, car Céline Alvarez assure que la majorité des enfants de sa classe ont su lire bien avant leur entrée au CP, certains pouvant même compter jusqu’à mille ou faire des additions à quatre chiffres. Tout ça en ayant développé une sérénité et une confiance en eux manifeste.

85.000 exemplaires déjà vendus

Et force est de constater que son expérience suscite l’intérêt car son ouvrage est en tête de peloton dans tous les classements de livres : numéro 2 dans le classement des meilleures ventes de Livres Hebdo toutes catégories confondues, ainsi que  dans celui des librairies indépendantes catégorie essais, numéro 3 dans celui d’Amazon… « Pour répondre à l’afflux de commandes des librairies, on a dû le réimprimer trois fois en un mois. Et à ce jour, 85.000 exemplaires ont déjà été vendus », explique à 20 minutes, l’éditeur les Arènes. Un succès qui a de quoi étonner pour un ouvrage de sciences humaines, comme l’explique Jérôme Pitt, libraire à La griffe noire de Saint-Maur : « on en a vendu une cinquantaine en un mois alors que ce type d’ouvrage n’est pas notre « cœur » de librairie. Et on n’a pas eu besoin de le conseiller à nos clients », témoigne-t-il.

Un engouement qui s’explique par l’optimisme que peut susciter le livre, selon le sociologue de l’éducation,François Dubet : « Dans un climat dominé par un sentiment collectif d’échec du système éducatif et du poids du déterminisme social dans la réussite scolaire, ce livre donne de l’espoir. Car il raconte une success story qui à de quoi séduire les enseignants », explique-t-il. L’autre intérêt du livre réside aussi en la résonance qu’il peut avoir chez les parents selon lui : « ils n’ont jamais été aussi anxieux par rapport à la scolarité de leurs enfants. Et cette démarche éducative qui leur montre que leurs enfants peuvent apprendre vite et bien dans le bonheur leur donne envie d’y croire », ajoute le sociologue. Un avis partagé par Fabrice Piault, le rédacteur en chef de Livres Hebdo : « Le succès de ce livre prospère sur le terreau bobo qui conduit les Français à s’intéresser de plus en plus au bien être et aux méthodes éducatives douces ». D’ailleurs, de plus en plus de parents  s’intéressent aux écoles alternatives (Montessori, Steiner, Freinet…).

Un plan médiatique béton

Mais outre ces raisons de fond, le succès des Lois naturelles de l’enfant s’explique aussi par l’efficacité de la communication autour du livre. « Beaucoup de nos clients connaissaient déjà le blog de Céline Alvarez, qui a attiré plus d’un million de visiteurs en trois ans. Ils ont su grâce à lui que le bouquin allait sortir », indique Jérôme Pitt. Hormis le choix idéal de la rentrée pour sortir le livre, l’éditeur de Céline Alvarez a aussi soigneusement orchestré ses sorties médiatiques : « L’auteur était invitée de la matinale de France Inter le 1er septembre. La même semaine, elle s’est aussi exprimée dans Version femina et dans l’émission C’est à vous, ce qui lui a permis de toucher des publics très différents et d’avoir un écho très rapide tant chez les parents, les grands-parents que chez les enseignants », souligne Fabrice Piault.

Le succès du livre a ensuite été prolongé par le débat qu’il a suscité dans la communauté enseignante. « L’ouvrage n’emporte pas toujours la conviction. Et certains enseignants ont mal supporté que l’on présente la démarche de Céline Alvarez comme une méthode miraculeuse. Ils ont eu l’impression qu’on les faisait passer pour d’abominables conservateurs, alors que beaucoup d’entre eux expérimentent déjà des approches pédagogiques innovantes », observe François Dubet. Sur les forums d’enseignants, tels que celui de Néoprofs, le livre de Céline Alvarez a d’ailleurs suscité beaucoup de commentaires, dont certains sont peu amènes. Reste qu’ils ont contribué à faire connaître encore plus l’ouvrage, comme le souligne Fabrice Piault : « L’important pour un livre, c’est que l’on parle de lui, peu importe que cela soit en bien ou mal ».

Des conférences pour entretenir la flamme

Reste à savoir si Les lois naturelles de l’enfant continueront à susciter l’intérêt dans le temps. Pour l’éditeur de Céline Alvarez, cela ne fait pas de doute. D’autant que le livre s’est exporté en Belgique, en Suisse et au Canada. « Plusieurs conférences sont déjà prévues à Paris, Le Mans et Bordeaux. Et celle de Paris qui aura lieu le 9 octobre, affiche déjà complet, avec 700 places réservées ». Un événement proposé au tarif de 18 euros. Preuve que les fans de Céline Alvarez sont prêts à investir pour pouvoir se gorger d’une pédagogie positive...

 

* Les lois naturelles de l'enfant, Céline Alvarez, Les Arènes, 22 euros.