L'ancien directeur central du renseignement intérieur, Bernard Squarcini, placé en garde à vue

JUSTICE Celui qui était surnommé « le Squale » est le deuxième grand flic à avoir été placé en garde à vue ce lundi…

20 Minutes avec AFP

— 

Photo prise le 17 janvier 2012 à Paris du directeur central du renseignement intérieur, Bernard Squarcini, assistant à la conférénce de presse pour la remise du rapport sur les chiffres de la criminalité pour l'année 2011.
Photo prise le 17 janvier 2012 à Paris du directeur central du renseignement intérieur, Bernard Squarcini, assistant à la conférénce de presse pour la remise du rapport sur les chiffres de la criminalité pour l'année 2011. — MARTIN BUREAU / AFP

Peu après l’ex-chef du « 36 », c’est l’ancien patron du renseignement intérieur, Bernard Squarcini, qui a été placé ce lundi en garde à vue par les enquêteurs de l’Inspection générale de la police nationale, dans le cadre d’une instruction parisienne, a appris l’AFP de sources proches de l’enquête.

>> A lire aussi : L'ancien patron du «36», Christian Flaesch, placé en garde à vue

Les motifs de sa garde à vue n’ont pas été précisés par ces sources.

Proche de Sarkozy

L’ancien directeur central du renseignement intérieur (DCRI, actuelle DGSI), surnommé « le Squale », est un proche de Nicolas Sarkozy.

Un autre grand flic et ancien patron de la police judiciaire parisienne, Christian Flaesch, a également été interpellé et placé en garde à vue lundi dans ce dossier.