Le prix du tabac à rouler va augmenter, celui des cigarettes aussi

TABAC Le prix des blagues de tabac va augmenter d'« un peu plus d’un euro », a précisé Christian Eckert...

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration bureau de tabac
Illustration bureau de tabac — FLORE GIRAUD / AFP

Fumeur de roulées ou d’indus, la sanction sera la même pour tous. Le gouvernement souhaite une hausse de 15 % des taxes sur les blagues et pots de tabac et veut instaurer une nouvelle taxe visant indirectement tous les fabricants, qui la répercuteront in fine sur les paquets.

Le secrétaire d’Etat au Budget, Christian Eckert, a annoncé vendredi une hausse de 15 % des taxes sur le seul tabac à rouler, soit « un peu plus d’un euro par blague ». Le gouvernement souhaite aligner la fiscalité du tabac à rouler, jusqu’ici plus favorable, sur celles des cigarettes manufacturées, a-t-il expliqué sur Europe 1.

Cela fera augmenter le prix des blagues d'« un peu plus d’un euro », a précisé Christian Eckert, qui fera figurer cette mesure dans le Projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2017.

>> A lire aussi : Le gouvernement envisage d’augmenter la rémunération des buralistes

Une taxe visant les fabricants de tabac bientôt instaurée

Christian Eckert a indiqué ne pas vouloir toucher directement aux taxes sur les cigarettes, mais a annoncé la création d’une taxe sur le chiffre d’affaires de l’unique distributeur de produits du tabac en France, Logista, qui vise in fine les fabricants de cigarettes. Elle devrait rapporter 130 millions par an et financera un nouveau fonds de lutte contre le tabagisme.

>> A lire aussi : L'usage d'alcool et de tabac fortement en baisse chez les lycéens, selon une étude

« Le gouvernement annonce finalement une augmentation déguisée des prix du tabac. Toutes les hausses de taxe seront répercutées dans les prix des cigarettes et du tabac à rouler, qui vont augmenter de l’ordre d’un euro », prévient déjà benoît Bas, directeur des relations extérieures pour le cigarettier Japan Tobacco International France, cité dans un communiqué.

Renflouer les caisses du Luxembourg et de la Belgique plutôt que de la sécu ?

La dernière hausse, qui remonte à janvier 2014, avait porté le prix du paquet le moins cher à 6,50 euros et celui du plus cher, notamment la marque la plus vendue (Marlboro), à 7 euros.

benoît Bas dénonce le fait que le gouvernement « ne va pas renflouer les caisses de la sécurité sociale mais celles du Luxembourg et de la Belgique, où les prix du tabac seront 50 % moins cher qu’en France et sans paquet neutre ».

Le marché du tabac est dominé par quatre industriels : Philip Morris (Marlboro), British American Tobacco (Lucky Strike), Japan Tobacco International (Camel) et Imperial Tobacco (News).

>> A lire aussi : Soupçonné en Thaïlande de fraudes massives, Philip Morris plaide non coupable

Annonce surprise

Les ventes de tabac à rouler sont en hausse car il permet de fumer moins cher qu’en achetant des cigarettes manufacturées, et c’est une des voies d’entrée importantes des jeunes dans le tabagisme. Cette hausse était une demande des associations de lutte contre le tabagisme.

« C’est une annonce surprise que nous ne comprenons pas et qui est complètement contradictoire avec les propos de Michel Sapin il y a cinq jours, qui, lui, assurait qu’il n’était pas question d’augmenter les taxes sur le tabac », déplore pour sa part Eric Sensi-Minautier, directeur des affaires publiques chez British American Tobacco, contacté par l’AFP.