Connaître «les gestes qui sauvent», la grande cause nationale de l’année

SÉCURITÉ CIVILE La Croix-Rouge, la Protection civile et les sapeurs-pompiers s’associent pour une campagne de sensibilisation…

O. P.-V.

— 

Visuel de la campagne
Visuel de la campagne — comportementsquisauvent.fr

Après l’environnement en 2015, la Grande cause nationale cette année en France, ce sont « les gestes qui sauvent », ces premiers secours qui peuvent empêcher des décès souvent évitables. 20.000 personnes meurent ainsi chaque année en France à la suite d’accidents domestiques, quasiment cinq fois plus que le nombre de morts sur les routes, et 500.000 sont hospitalisées. Conduite par les Sapeurs-pompiers de France, la Protection civile et la Croix-Rouge, avec le soutien de l’Etat, cette campagne démarre ce mercredi.

Le contexte des attentats a convaincu Manuel Valls

Pendant deux mois, elle sera relayée sur tous les supports possibles (presse, télés, radios et réseaux sociaux via le hashtag #GestesQuiSauvent) avec en particulier la diffusion d’un spot par France Télévisions au cours de la semaine du 1er au 7 novembre, avant la commémoration des attentats du 13 novembre 2015.

Car le contexte de risque d’actes terroristes est évidemment la raison première pour laquelle le Premier ministre Manuel Valls a remis ce label « Grande cause nationale » aux coordinateurs de cette campagne. Deux des trois gestes de premiers secours présentés portent sur des situations que l’on retrouve après un attentat : comment réagir face à quelqu’un en arrêt cardiaque, et comment stopper une hémorragie ? La troisième situation sur laquelle la campagne s’attarde est le risque d’incendie domestique.

>> A lire aussi : VIDEO. Formation aux gestes qui sauvent: «Si je me retrouve sur une scène d'attentat, je veux savoir quoi faire»

« Ne pas être anxiogène »

Mais il n’y a pas que les attentats, les perturbations climatiques (orages, inondations ou feux de forêt) peuvent aussi conduire une personne à se retrouver dans un tel cas. L’objectif est d’apprendre à chaque citoyen à « être le premier maillon de la chaîne de secours », explique Frédéric Jalladeau, responsable de la campagne au sein de la Protection civile.

Visuel sur les hémorragies de la campagne
Visuel sur les hémorragies de la campagne - comportementsquisauvent.fr

« Nous ne voulons pas être anxiogènes, l’idée est que chacun se demande comment il réagirait face à ça, et apprenne quoi faire », poursuit-il. D’où ces visuels mettant en scène un personnage sympa (qui s’appelle Raymond, Cqfd), afin d’éviter le catastrophisme tout en appelant à la responsabilité de chacun.