Guyane: Quatre bébés prématurés sont morts à cause d’une infection nosocomiale à l’hôpital de Cayenne

SANTE Ces décès ont été constatés en l’espace de deux mois, entre fin juillet et fin août…

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration: le petit pied d'un bébé prématuré.
Illustration: le petit pied d'un bébé prématuré. — RAUL ARBOLEDA / AFP

L’hôpital de Cayenne est inquiet. Quatre grands bébés prématurés sont décédés des suites d' une infection nosocomiale en l’espace de deux mois, entre fin juillet et fin août, dans le service de réanimation néonatale du Centre hospitalier Andrée Rosemon.

Ces quatre nouveau-nés « des bébés nés à 25 semaines environ », avaient été contaminés par une bactérie à l’origine d’infections nosocomiales (infections contractées à l’hôpital), le staphylocoque doré, selon un communiqué de  l’Agence Régionale de santé (ARS).

Une enquête ouverte

Cette souche de staphylocoque est la plus fréquemment rencontrée. Elle est aux premiers rangs des germes responsables d’infections nosocomiales en France, selon l’Institut Pasteur. « Pour les adultes, ce n’est pas méchant, on le combat facilement par des mesures d’ hygiène simples. Chez un prématuré, cela peut provoquer de très graves troubles pulmonaires », ajoute-t-il.

>> A lire aussi : Les infections nosocomiales sont contractées lors de courts séjours

« L’ARS a diligenté le 7 septembre une inspection dans le service concerné afin de déterminer les causes exactes de ces décès et identifier les mesures à mettre en œuvre pour prévenir ce type d’infection », indique encore le communiqué. « Une négligence est toujours possible mais des staphylocoques dorés, il y en a vraiment partout », a souligné le directeur de l’ARS.