VIDEO. Attentats déjoués à Paris: La principale suspecte avait prêté allégeance à Daesh

TERRORISME La jeune femme, âgée de 19 ans, a été interpellée jeudi soir avec deux complices…

20 Minutes avec AFP

— 

La jeune femme de 19 ans a été interpellée jeudi soir avec deux complices à Boussy-Saint-Antoine dans l'Essonne.
La jeune femme de 19 ans a été interpellée jeudi soir avec deux complices à Boussy-Saint-Antoine dans l'Essonne. — GEOFFROY VAN DER HASSELT

La principale suspecte interpellée dans l’enquête sur la voiture remplie de bonbonnes de gaz retrouvée à Paris et qui, selon les autorités, préparait un attentat imminent, avait prêté allégeance aux djihadistes du groupe Etat islamique, a indiqué ce vendredi une source proche de l’enquête.

Les policiers ont retrouvé sur elle une lettre en ce sens, a affirmé RTL, qui précise qu’elle voulait venger la mort du porte-parole et numéro deux de l’EI, Abou Mohammed al-Adnani, surnommé « le ministre des attentats ».

Le combattant d’une des suspectes arrêté jeudi soir

La jeune femme, Inès M., âgée de 19 ans et interpellée jeudi soir avec deux complices, est la fille du propriétaire de la voiture retrouvée avec les bonbonnes de gaz. Elle a été blessée par balle après avoir poignardé un des policiers venu l’arrêter à Boussy-Saint-Antoine (Essonne), à 25 km au sud-est de Paris.

Par ailleurs, le compagnon d’une des trois suspectes, Sarah, a été arrêté jeudi soir, selon des sources proches de l’enquête. L’homme, arrêté aux Mureaux (Yvelines), est connu des services de renseignement pour islamisme radical. Son frère est actuellement placé en détention provisoire pour ses liens avec Larossi Abballa, le djihadiste qui a tué en juin un policier et sa compagne dans les Yvelines.

Des gares parisiennes et de l’Essonne visées

Agées de 39, 23 et 19 ans, les trois femmes « radicalisées, fanatisées », « préparaient vraisemblablement de nouvelles actions violentes et de surcroît imminentes », a déclaré jeudi soir à la presse le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve.

Ce commando de filles est soupçonné d’avoir voulu faire exploser dimanche dernier une voiture près de Notre-Dame de Paris en employant un torchon brûlé qui a été retrouvé dans la berline, révèle Le Figaro. Le dispositif n’a heureusement pas fonctionné.

>> A lire aussi : Où en est l'enquête?

Un message d’alerte sur un risque d’attentat dans les gares parisiennes et en Essonne avait par ailleurs été envoyé dans la journée de jeudi  aux policiers, a souligné une source policière, qui estime que le réseau, activé de l’étranger, préparait un attentat ce jeudi.