Agression de surveillants à Osny: Le détenu mis en examen pour tentative d'assassinat terroriste

PRISON Les deux surveillants avaient été blessés mais leurs jours ne sont plus en danger…

G. N. avec AFP

— 

Illustration d'une prison
Illustration d'une prison — Sarah ALCALAY/SIPA

Le détenu qui avait agressé deux surveillants à la prison d’Osny a été mis en examen pour tentative d’assassinat terroriste, indique le parquet de Paris. Bilal T. était emprisonné dans l’unité de prévention de la radicalisation de cette prison du Val d'Oise.

>> A lire aussi: Bilal T., du djihad manqué au passage à l'acte en prison

Le suspect a été mis en examen pour « tentative d’assassinat sur personne dépositaire de l’autorité publique en relation avec une entreprise terroriste » et « association de malfaiteurs terroriste criminelle ». En revanche, la garde à vue de trois autres détenus de la maison d’arrêt a été levée.

Devant les enquêteurs, le « détenu a reconnu et revendiqué vouloir tuer un gardien de prison », a indiqué une source proche du dossier. Condamné le 23 mars pour un voyage avorté vers les terres du djihad syrien, le détenu a expliqué qu'« il voulait passer à l’acte immédiatement au nom de Daesh », acronyme du groupe Etat islamique, « sans attendre de sortir de prison » et « faute d’avoir pu partir en Syrie », selon cette source.

Agression au couteau artisanal

Selon une source de l’Administration pénitentiaire, il s’agit de la première agression de cette ampleur dans l’une de ces unités de regroupement de détenus radicaux dont l’efficacité et la sécurité font débat.

>> A lire aussi: L'attaque des surveillants relance le débat sur les unités dédiées aux détenus radicalisés

Dimanche après-midi, au moment de partir en promenade, le détenu a violemment agressé un gardien de prison, qui était venu le chercher, à l’aide d’un couteau artisanal fabriqué avec une pièce en métal de 15 cm. Un collègue venu à son secours a lui aussi blessé. Les deux agents pénitentiaires sont hors de danger.