Un manuel d'histoire donne une fausse définition de la laïcité

MALAISE Totalement contraire à la définition faite par la loi...

Clémence Apetogbor

— 

Illustration manuels scolaires
Illustration manuels scolaires — MEIGNEUX/SIPA

Qu’est-ce que la laïcité ? Alors que la classe politique se déchire sur le sujet, les auteurs du manuel d'histoire pour les terminales L, ES et S édité par Hatier en 2014 ont, semble-t-il, cru pouvoir éviter la polémique en donnant une définition simple du concept : la laïcité « suppose le refus de toute expression religieuse dans l’espace public ».

Problème, cette définition est fausse. Car c'est en fait tout l’inverse : la laïcité garantie aux croyants et non-croyants la libre expression de leurs opinions dans l’espace public.

>> A lire aussi : «La laïcité n'est pas une opinion, c'est la liberté d'en avoir une»

L’erreur, qui n’est pas sans rappeler la mention d’un site d’extrême droite cité dans un manuel d’éducation civique de CAP, a été relevée dimanche par la Fédération syndicale unitaire de l’Essonne et reprise par Libération.

Et le quotidien d’indiquer que l’Observatoire de la laïcité a rappelé dans un courrier adressé mercredi aux éditions Hatier la définition correcte du terme, leur demandant quelles actions elles comptent mener « pour apporter les corrections nécessaires à ce manuel scolaire ». Les éditions, contactées par le journal, n’ont pour l’heure apporté aucune réponse.