Un militant d'extrême droite condamné à un an ferme pour des messages antisémites sur les réseaux sociaux

JUSTICE Hervé Lalin, plusieurs fois condamné, ne s'est pas présenté à son procès...

20 Minutes avec AFP

— 

L'homme utilisait Twitter pour diffuser ses messages de haine.
L'homme utilisait Twitter pour diffuser ses messages de haine. — Soeren Stache/AP/SIPA

Ce n’était pas sa première condamnation. Le militant d’extrême droite Hervé Lalin (dit Ryssen) a été condamné mercredi à un an de prison ferme pour des messages antisémites publiés sur Twitter et Facebook.

Le tribunal correctionnel de Paris l’a déclaré coupable des délits de provocation à la haine et injure raciale. Déjà condamné à de nombreuses reprises, Hervé Lalin ne s’était pas présenté à son procès.

Appel à la haine et stigmatisation

Les juges ont estimé que les messages poursuivis, publiés en 2014 et 2015, étaient « à l’évidence de nature à susciter la haine contre les juifs », car ils « exhortent les lecteurs à les stigmatiser » et « exploitent l’un des thèmes antisémites les plus éculés, à savoir leur omniprésence dans l’économie et les médias », et leur impute même « la responsabilité de la traite des Noirs ».

>> A lire aussi : Hervé Lalin condamné pour avoir insulté Bertrand Delanoë

Hervé Lalin a été condamné pour un montage représentant une fausse publicité pour un médicament pour « guérir du judaïsme ».

Le tribunal a ordonné le retrait des messages litigieux et a condamné le prévenu à verser 1.500 euros de dommages et intérêts à chacune des trois associations parties civiles et 1.000 euros pour les frais de justice.